vendredi 2 août 2013

[ Leviathan, T#1 de Scott Werterfeld ]




Résumé

A l'aube de la Première Guerre Mondiale, des frictions existent entre les pays européens. D'un côté, les Darwinistes, des scientifiques qui créent des nouvelles espèces animales afin de les transformer en engin de guerre, de l'autre, des Clankers qui eux sont plus proches des technologies en métal tels que les mécanopodes, des engins en métal dirigés par l'homme. Alek, petit prince de François- Ferdinand d'Autriche se sauve à la mort de ses parents afin de ne pas subir le même sort commandité par son oncle l'empereur. Dans sa fuite, il rencontre Deryn Sharp, une jeune fille qui se fait passer pour un garçon pour pouvoir entrer dans L'air Service.



Mon avis 


J'avais beaucoup aimé la saga Uglies du même auteur qui se passait dans un environnement dystopique. Ici, on quitte totalement ce monde et ce genre pour s'insinuer dans un univers steampunk où vapeurs, machines en métal et véhicules futuristes se côtoient. 
On suit les deux côtés de la Première Guerre Mondiale : les anglais et français d'une part et d'autre part, les autrichiens et allemands. Tandis que certains éléments du récit se sont vraiment déroulés, l'auteur y a rajouté quelques éléments de son gré parfois anachroniques ou d'autres fois purement science- fictionnels. 

Personnellement, j'ai bien aimé mais sans plus. Je ne me suis pas vraiment attachée à l'histoire. Je l'ai lu certes mais je n'ai pas succombé. Il a beau se lire facilement, ce n'est pas un coup de cœur. Toutefois, je peux pas reprocher le manque d'originalité de l'auteur car on ne cesse d'être étonné par la tournure des événements. 

Pour les personnages, ils sont étonnants quoiqu'un peu trop naïfs et dans certaines situations très niais. Deryn est sans conteste le personnage que j'ai trouvé le plus intéressant. Elle a quitté la chaleur du cocon familial pour rejoindre un monde d'hommes qui était jusqu'alors très peu ouvert aux femmes. Celles- ci doivent encore faire face aux nombreux stéréotypes, c'est-à-dire jupons, thé, franfreluches et bals. 

En bref, j'ai bien aimé mais je n'irai pas jusqu'à dire que c'est ma lecture de l'année. Seule la fin m'a convaincue de lire le tome 2. Sinon je pense que je n'aurais pas continué la trilogie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire