samedi 20 février 2016

[ Morphine Monojet de Thierry Marignac ]

Auteur : Thierry Marignac
Genre : contemporain, littérature française
Editions du Rocher
Année 2016
168 pages

Résumé


Trio d'amis et camés, ils rencontrent Jackie qui les invite chez elle. Al visite l'appartement et trouve une capsule de Morphine Monojet donnée aux soldats de la Seconde Guerre Mondiale envoyés aux combats. Il s'en empare. 
Mon avis


Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio, son opération Masse Critique et les éditions du Rocher pour la découverte de ce roman et de cet auteur. 
L'histoire se passe en 1979 où l'on suit un trio d'amis dans les bons plans comme dans les galères, Al, Fernand et le fils perdu dans Paris. 

Dans ce roman, trois thèmes forts se dégagent : l'amitié, les addictions et surtout la marginalité. Car nos trois amis sont accro à la drogue et dans les premières pages de l'histoire, ces derniers sont à la recherche de came pour un fix. Il rencontre la belle Jackie qui leur propose de venir chez elle pour la soirée. Al, en faisant le tour de la maison, découvre une dose de Morphine Monojet. Il s'empare, abandonne ses amis pour la soirée ... 

On n'est très loin du Paris riche et glamour ; l'histoire se passant de nuit, les rues sont sombres et remplies de malfrats. Al et ses amis tentent de survivre en attendant le shoot suivant. Voilà pour le fond. 

Ce que j'ai préféré, c'est la forme. L'auteur utilise majoritairement un langage familier. Point de vulgarités, mais un argot utilisé qui ne rend que plus crédible l'histoire. De plus, même argotique, les phrases roulent et l'auteur a indéniablement le style pour retracer le Paris populaire au travers des personnalités des amis. 

De plus, je reproche à la littérature française de ne pas savoir dépeindre la marginalité, utilisant des préjugés ou des archétypes à gogo sans souci de vérité. Mais ici, je trouve le premier roman français à ma connaissance qui raconte la marginalité sans la stéréotyper ! Rien que pour ça, il mérite d'être lu. 

En bref, l'histoire, le style et les thèmes en font un roman français crédible. Je me suis laissée rapidement prendre dans l'histoire. L'action est rapide et mine de rien, on veut savoir ce que va devenir Al et comment ses amis vont gérer la situation. Je n'ai pas développé d'empathie pour les personnages qui m'ont davantage fait ressentir de la pitié pour eux ... La chute de l'histoire, quant à elle, pousse la réflexion du lecteur sur la condition humaine... Je ne peux vous la dévoiler sans vous gâcher l'histoire ;) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire