mercredi 11 mai 2016

[ Hannah de Paul-Loup Sulitzer ]

Auteur : Paul- Loup Sulitzer
Genre : fiction historique
Editions Le Livre de Poche
Année 1985
635 pages

Résumé


Pologne, 1882. Hannah est juive, elle a sept ans. Dans la chaleur de l'été elle joue avec Taddeuz, un jeune Polonais catholique. Mais dans le village des Cavaliers de la Mort ont déferlé, détruisant, brûlant, assassinant. En ce jour tragique, Hannah va connaître l'amour, le goût amer de la trahison, l'horreur.

Mon avis


Roman choisi pour une lecture commune avec le blog La Biblio de Gaby via son club de lecture sur facebook, j'ai commencé cette lecture sans rien connaître du roman ou de son auteur. 

Je découvre une fiction historique qui raconte la vie de Hannah, jeune juive polonaise qui a grandi dans un shetl et qui en est partie à son adolescence. Cette Hannah est une jeune femme qui sait ce qu'elle veut et qui sait ce qu'elle attend de la vie. A chaque pépin, elle rebondit et s'en sort toujours alors qu'elle n'a aucun moyen financier derrière elle. Elle est née à une époque où les femmes n'avaient aucun droit et où les juifs étaient considérés comme des sous hommes, rassemblés dans des shetl que l'on peut aisément comparer à des ghettos. 

L'histoire s'ouvre sur sa rencontre avec Taddeuz ; cette rencontre va déterminer ses choix de vie et son parcours. Toute sa vie, elle souhaite retrouver cet amour perdu. Sur sa route, elle croise d'autres personnages qui l'aideront ou au contraire se dresseront sur son chemin. Hannah a une vision très particulière de la vie ; élevée dans la religion, jamais elle ne laissera la religion dicter sa vie. C'est une femme incroyablement forte et intelligente qui ne manque pas d'idées pour s'en sortir. Elle inventera les premiers salons d'esthétiques et y vendra une crème pour le visage qu'elle créera grâce aux connaissances de sa mère et d'elle-même.

Dans ce roman, j'ai adoré l'histoire de Hannah. A certain moment, je l'ai trouvé imbue d'elle même mais elle dégage une telle force que cela nous fait oublier sa personnalité. D'ailleurs, j'ai apprécié davantage son histoire en Australie que le reste de l'action même si globalement tous ses déplacements servent à l'action principale. De plus, j'ai également apprécié le style de l'auteur qui, dans certains passages, anticipe ce qu'il va se passer sans trop en dire. Cela crée un suspense autour de l'histoire et du devenir de Hannah.

J'ai lu dans un article que l'auteur Paul- Loup Sulitzer s'était inspiré d'une femme célèbre, Madame Rubinstein (je vous dis ça de mémoire car je n'ai pas su retrouver l'article en question). Si son inspiration est vraie, cette femme doit être intéressante à rencontrer.  

1 commentaire:

  1. J'ai failli participer à ce club de lecture, mais je n'ai pas pu le procurer le livre à temps. Du coup, vu ton avis, je le lirai peut-être dans mon coin.

    RépondreSupprimer