vendredi 13 mai 2016

[ Le Joy Luck Club d'Amy Tan ]

Auteur : Amy Tan
Genre : contemporain, littérature américaine
Editions Charleston
Année 2016
400 pages

Résumé

A la mort de sa mère, Jing Mei est invitée par trois amie de celle-ci à la remplacer au "Club de la chance". Fondé à San Francisco, après la fuite des quatre femmes de Chine en 1949, le club se réunit chaque semaine autour d'une table de mah-jong.
Mon avis

Deuxième lecture de l'auteur Amy Tan, lecture que j'avais hâte de lire ayant adoré Belles de Shanghai. Dans ce roman, on suit 2 générations de femmes. Quatre filles et quatre mères. Les mères ont quitté la Chine dans l'espoir d'un avenir meilleur aux Etats Unis. Elles ont quitté leur famille en Chine et en ont créé une nouvelle en Chine. Ces quatre femmes se sont rencontrés et ont créé un club de mahjong qui est très vite devenue un cercle d'amitié où tradition et mémoire ont trouvé place. A la mort d'un des membres fondateurs de ce groupe, sa fille prend le relais. 

Dans ce cercle de traditions, les mères nous narrent leurs vies avant d'arriver aux Etats Unis avec la volonté de changer leurs destinées. Dans chaque chapitre, nous avons un bout de narration sur l'enfance de chacune de ces femmes. Et là, on touche le point qui m'a gêné dans cette lecture. 

Il y a plus huit personnages qui font alterner les points de vue et même si les histoires sont originales et quelques fois dramatiques, je n'ai pas réussi à trouver un lien entre ces personnages. J'ai trouvé qu'elles étaient trop nombreuses pour s'attacher et l'intrigue autour de ces femmes ne m'a pas du tout intéressé ! Je me suis ennuyée avec cet ouvrage alors que Belles de Shanghai avait été un tel coup de cœur que j'ai résisté à poser ce récit sans l'avoir terminé et vous savez que la facilité ne me ressemble pas. 

En bref, cette lecture n'a pas su trouver son public avec moi. Je l'ai trouvé ennuyant et beaucoup moins exotique que Belles de Shanghai. Les personnages, aussi dramatiques aient été leurs vies, ne m'ont pas captivé ni intéressé à l'univers créé par l'auteur. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire