mercredi 22 juin 2016

[ Gangsterland de Tod Goldberg ]

Auteur : Tod Goldberg
Genre : policier
Editions Super 8
Année 2016
532 pages


Résumé 


Sal Cupertine a foiré sa mission et a assassiné trois fédéraux. Ronnie, à la tête du réseau mafieux pour lequel bosse Sal, l'exfiltre vers Las Vegas où il devient, Rabbin Cohen. 

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier le réseau social littéraire Babelio, leur opération Masse Critique et les éditions Super 8 pour m'avoir permis de découvrir ce roman le mois de sa sortie. 

Comme le nom du roman l'indique, ce livre nous plonge dans une histoire de mafia, où gangsters et flics se côtoient. Peut-être d'un peu trop près pour Sal, assassin sous les ordres de Ronnie, qui assassine trois fédéraux et qui se fait exfiltrer vers Las Vegas, abandonnant femme et fils à Chicago. Dorénavant Sal Cupertine est mort et le rabbin David Cohen a pris sa place. Mais peut-on rentrer dans les clous quand on a assassiné des gens pour vivre depuis si longtemps ? Après Sal, il y a le flic du FBI Jeff Hopper qui, persuadé que Sal est bien vivant, est à la recherche du gangster. Mis à pied par sa direction, pourra-t-il faire ses recherches sans y laisser plus que son insigne ?

Il est difficile de reprocher quelque chose à cette histoire. Dès les premières pages, nous rentrons au cœur du sujet. Sal a déjà commis l'erreur qui lui coûte sa petite vie à Chicago et est embarqué dans un camion réfrigéré. Il ne sait pas où il va et nous non plus. L'auteur profite de cet instant de chaos pour nous présenter Sal, sa famille, son parcours et son boulot. L'univers dépeint par l'auteur n'est ni blanc ni noir ; point de héros. Juste des hommes ordinaires qui ont fait des mauvais choix, qui ont suivi un chemin ... Entre Sal qui n'est pas un pourri comme nous pourrions nous l'imaginer et Jeff qui est loin d'être un chevalier blanc en armure, l'auteur montre que ce sont des choix de vie mais qu'ils n'ont pas influencé le caractère ou la personnalité des personnages.

En plus de tout cela, l'auteur n'a pas oublié l'humour. C'est quand même assez rocambolesque mais je ne vous en dis pas trop ; retenez juste que l'histoire est addictive, que les personnages sont torturés et drôles à leurs dépens. Retenez également que j'ai pris un plaisir fou à suivre l'aventure de Sal à Las Vegas ! Vu cet avis, vous avez sans doute compris que je vous le recommande. Le récit m'a fait passer un excellent moment et je n'ai pas vu le temps passer - fermant le livre à plus de trois heures du matin pour un réveil à six (ouch, ça a piqué). 

2 commentaires:

  1. J'ai hésité à l'acheter, il est possible que je le prenne finalement !

    RépondreSupprimer
  2. "Il est difficile de reprocher quelque chose à cette histoire."

    C'est exactement ça ! <3

    RépondreSupprimer