dimanche 12 juin 2016

[ Le joueur d'échecs de Thomas Humeau ]

Auteur : Thomas Humeau
D'après Stefan Zweig
Genre : bande dessinée
Editions Sarbacane
Coll. BD
Année 2015
128 pages 

Mon avis



Le scénario de cette bande dessinée est inspiré par le court roman éponyme paru à titre posthume en 1944 du romancier autrichien, Stefan Zweig.

L'histoire commence sur un paquebot de croisière allant de New-York à Buenos. La fille du commandant lance un défi aux échecs au champion du monde et imbattable Czentovic. A l'issue de ce défi, elle rencontre un certain Mr B. qu'elle réussit à convaincre de prendre sa revanche à sa place sur l'échiquier. 

Deux hommes doués au jeu d'échecs pour deux destins, deux passés bien différents. L'un est un orphelin qui se cache derrière une personnalité arrogante et taciturne. L'autre est timide, renfermé sur lui-même et ne supporte pas d'être entouré par la foule. Le récit est construit de manière à raconter le destin et le passé de ces deux personnages. Si l'histoire de Czentovic attire peu de sympathie de la part du lecteur, celle de Mr B. est touchante. Ce dernier a été enfermé pendant plusieurs semaines par les soldats sous le III ème Reich. Ces dernier l'ont isolé et interrogé pour savoir où il avait caché certains documents. La folie le guettait lorsqu'il a trouvé un manuel pour apprendre à jouer aux échecs. Si  cet ouvrage trompe son ennui, il ne fait que retarder les conséquences de sa solitude et de sa condition de prisonnier.

Avant de lire cette bande dessinée, je n'ai pas eu l'occasion de lire Le Joueur d'échecs écrit par Stefan Zweig. Je ne peux dons pas juger cette bande dessinée en tant qu'adaptation du récit. Toutefois, j'ai trouvé que les dessins appuyaient le récit et les personnalités des deux joueurs, Czentovic et Mr B.. Ils sont surréalistes, alternant le réel et les angoisses des deux personnages. Le tout forme une bande dessinée proche de la névrose avec des couleurs irréalistes tels que le rose et le violet qui prédominent l'ensemble de l'ouvrage. 

Personnellement, j'ai adoré cette bande dessinée car l'histoire, appuyée des dessins, est prenante. Elle nous prend en abyme et nous pousse à réfléchir sur les sacrifices d'un homme pour sortir d'une situation délicate, des stratagèmes qu'il peut mettre en place pour tromper l'ennui et ne pas céder à la folie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire