dimanche 20 août 2017

[ Folie(s) : 18 textes échappés de l'asile de Collectif ]

Auteur : Collectif
Genre : nouvelles
Les éditions des artistes fous
Paru en avril 2014
368 pages
Mon avis


En début d’année, j’ai eu la chance d’être contactée par une petite maison d’édition dont le catalogue m’a très vite parlé. On y trouve des anthologies de nouvelles, de la fantasy, du steampunk, du fantastique … bref tous les « mauvais genres » que les revues littéraires élitistes n’aiment pas mettre en avant, mais que, personnellement, j’adore lire ! Pour ma première lecture dans cette maison d’édition, j’ai choisi de m’aventurer vers cette anthologie de nouvelles sur le thème de la folie car l’image de la première de couverture un brin macabre m’a plu dès le premier regard (instant superficialité de lectrice OFF). 

Dans ce recueil, différents auteurs ont croisé leurs plumes pour raconter des histoires dont le thème commun – la folie – a fait place aux différents univers des auteurs. Chaque nouvelle commence par une illustration qui reflète l’univers de la nouvelle qui va suivre. J’ai particulièrement été réceptive à l’œuvre de cAmille qui illustre la deuxième nouvelle de l’ouvrage, j’ai l’ai trouvée franchement magnifique. Les autres le sont aussi mais cette illustration-là a su toucher me toucher plus particulièrement (et je ne saurais pas expliquer pourquoi). 

Parler d’une anthologie est toujours un exercice complexe car chaque nouvelle a un univers qui lui est propre et on ne peut être réceptif à tous de la même manière. J’espère être à la hauteur de l’exercice … 

Comme je disais plus haut, chaque auteur présente dans ce recueil une histoire où la folie frappe à n’importe quel moment. J’ai apprécié chacune de ses nouvelles car elles sont très différentes et font ressentir pleins d’émotions différentes. J’ai aimé chaque soir lire une nouvelle et reposer le recueil le temps de digérer l’histoire et les émotions. Des fois stupéfiantes, d’autres fois étonnantes, sensuelles – voire sexuelles - macabres ou glauques, je ne suis pas restée insensible devant une seule de ces nouvelles. 

Toutefois, je dois vous avouer qu’une nouvelle m’a profondément marquée ; il s’agit de la toute première nouvelle présentée dans cette anthologie Nuit blanche, écrite par Sylvie Chaussée-Hostein et illustrée par Cham. Dans cette histoire, une mère de famille conduit vers on ne sait où dans le blizzard et elle rencontre sur son chemin un auto-stoppeur bien mystérieux. A la radio, se succèdent les bulletins météos et les flashes d’informations : un tueur en série est recherchée activement … Je n’en dis pas plus car c’est la chute qui en fait la nouvelle qui m’a le plus surprise – et dans le bon sens. L’auteur a su créer un suspense qui embarque notre esprit dans des directions qui à la fin se révèlent erronées ! 

Les autres nouvelles sont toutes aussi biens et d’autres ont également des chutes qui n’étaient pas celles qu’on imaginait pendant la lecture. Je pense par exemple à la très courte – mais efficace - nouvelle Transfert de Julien Heylbroeck qui mêle des éléments de science-fiction à la folie du personnage présenté dans le cadre très solennel d’un hôpital psychiatrique… 

En bref, les auteurs de cette anthologie, d’un seul et même mot – la folie, nous présentent tour à tour des univers et des histoires bien différents. Il révèle ainsi la polysémie du terme « folie » dans l’imaginaire des auteurs présentés. Pour moi, la lecture de cette anthologie a été une agréable surprise car je ne connaissais pas les auteurs avant de les lire mais j’ai trouvé fort plaisante la lecture de leurs univers. Ils ont des styles très riches et différents qui mériteraient d’être beaucoup plus connus ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire