jeudi 12 avril 2018

[ (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin ]

Auteur : Stéphanie Pélerin
Genre : chick-lit, romance, littérature française
Editions Diva Romance
Paru en février 2018
192 pages

Disponible également chez Mazarine éditions

Résumé

Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d’amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi.

Tentant d’ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s’inscrit sur « Be my boy », célèbre site de rencontres. Si l’offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise... Heureusement, il reste les amies et le bon vin.

Mon avis


Des fois, lire un roman au titre bien chick-lit peut réserver des surprises et ici Stéphanie Pélerin, avec son roman (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire, nous en réserve une très belle.

Un beau matin, Ivana, prof de lettres, se fait larguer par Baptiste, son prétendant depuis huit ans. Larguée, certes, mais pas défaitiste la jeune femme rebondit, s’abonne à la salle de sport et décide de s’inscrire sur un site de rencontres. Pour elle, s’ensuivent alors des rencontres en tout genre avec des hommes très différents…

A la lecture du résumé de quatrième de couverture, je m’attendais à un roman 100% girly et 100% chick-lit qui me ferait lever les yeux au ciel un millier de fois - au moins. Mai, pour tout vous avouer, Stéphanie Pélerin prend le partie de casser tous les topoi de la romance et de la chick lit en nous dévoilant une héroïne décomplexée qui n’a pas froid aux yeux et le tout dans un style qui ne fait pas que compter fleurette.

Ivana est, de fait, une héroïne qui brise les stéréotypes bien trop ancrés dans la littérature dite féminine - bon dieu, que je n’aime pas cette appellation - c’est à dire qu’elle ne compte pas que sur les hommes et n’est pas attirée par le premier venu. Elle rencontre tout un tas de tocards qui au passage nous font passer un agréable moment. De ses déboires, on sourit. On prend plaisir à passer du temps avec Ivana qui n’est pas la niaise que ce titre pourrait nous laisser - mal - présager.

De plus, Stéphanie Pélerin, avec ce roman, livre une assez belle réflexion sur le célibat, sur les relations hommes femmes - notamment sur la sexualité féminine - et surtout une réflexion sur la vision de la société sur les femmes célibataires. En plein mouvement d’indépendance - et de révolte - des femmes, ce premier tome par sa forme permet de se détendre tout en lisant - par le fond - un roman écrit avec intelligence qui ne prend pas le parti de décrire la femme comme subordonnée à l’homme - et comme l’homme nécessaire à la femme et à son épanouissement.

En bref, Stéphanie Pélerin écrit une romance décomplexée et décomplexante beaucoup plus intelligente que le titre ne laisse penser. Comme quoi, l’adage “ne jamais juger un livre par sa couverture” prend tout son sens ici. J’ai passé un très bon moment de lecture et pour clore cet avis de lecture je vous propose une citation qui m’a franchement fait rire car beaucoup trop authentique pour être totalement inventée.

« Ces dernières années, le sexe avec Baptiste avait été plutôt décevant. C'était un homme de rituel, obsédé par l'hygiène. S'il attendait qu'elle use de tous les talents de ses lèvres, il ne rendait jamais la politesse. Il expédiait les préliminaires au point qu'elle en avait conclu qu'il ne s'y pliait que pour rendre le terrain glissant. Il avait trouvé suspect, au début de leur relation, qu'elle soit insatiable, pour finir par se plaindre de son manque d'entrain les derniers temps. Il faut dire que même avec un GPS, il n'aurait pas trouvé son clitoris. »

PS : le tome 2 paraît bientôt et ça serait vraiment dommage de ne pas le lire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire