lundi 21 novembre 2011

L'art de la procrastination

Tic, tac


     Si comme moi, vous avez l'habitude de tout remettre au lendemain, vous êtes atteint de procrastination. Ce terme barbare issu du latin est une vraie plaie.
     C'est vrai qu'au lieu de faire tout ce qu'il y a à faire, et ben, je fais rien finalement. A part peut-être regarder des séries, lire des magazines ou des livres, écrire nombre de choses invraisemblables... Tout cela n'a rien à voir avec ce que j'ai réellement à faire, c'est-à-dire des exposés, des dissertations, des commentaires, etc etc
     Rha! que je déteste la procrastination. Le pire c'est qu'ayant rien fait, et bien, des fois, on se déteste d'avoir pas su résister à un épisode "to be continued", à un livre en plusieurs tomes, à un magazine passionnant, à une idée fructueuse (mais débile quelque fois). 
     Malgré que je déteste faire cela, j'en suis une adepte. "oh mais t'as encore le temps, c'est à rendre que pour mardi (exemple de jour pris au pif, sans réel incidence du fait que nous soyons déjà lundi ...)". 
     Punaise, que je déteste cela. 

     Bon sur ce, je vous laisse, lecteurs, lectrices, c'est pas le tout, mais j'ai un commentaire à rendre demain (c'est pas comme si je l'avais eu y'a trois semaines, ça sent la nuit blanche) et un exposé sur la littérature viennoise ...

1 commentaire:

  1. Raaaah mais comment je compatis, je suis aussi une pro de la procrastination ! Enfin moins maintenant que j'ai terminé mes études, à croire que c'est une maladie qui se développe parallèlement aux dossiers à rendre et exposés à faire...
    Des fois, je ne fous tellement rien que la journée est déjà envolée et que je crise sur ma fainéantise. Dans ces cas là, je me déteste !
    Du coup maintenant, je me fixe de tout petits objectifs (mission de la journée : faire la vaisselle, waouh !) pour éviter le "p'tain mais t'as vraiment rien foutu aujourd'hui, quelle naze !" et ça marche plutôt bien ^^

    RépondreSupprimer