dimanche 18 décembre 2011

Les lumières de Noël

Noël blanc
     Vendredi, j'ai pris l'avion. Quand il a démarré, il faisait encore clair (pas totalement, mais il faisait plus clair qu'à l’atterrissage). Quand il a commencé à descendre, préparant alors son arrivée sur la terre ferme, toutes les lumières des villes étaient allumées et c'était magnifique. Je n'en revenais pas que cela puisse être aussi beau. Je me suis même amusée à essayer de déterminer si les lumières correspondaient à des villes ou des villages. 
     Bon d'accord, faut dire aussi que je me suis ennuyée dans l'avion. J'avais pris mon dossier de communication à finir de rédiger pis j'avais pris au cas où j'aurais fini, Les Misérables Tome 2. J'ai dû lire 60 -70 pages pas plus parce qu'après j'étais absorbée par le hublot. 
     Pis aussi, faut dire que les turbulences ça m'a pas beaucoup aidé à me concentrer. Mon cœur n'a pas cessé de faire des Hola. Je le sentais se serrer et remonter à chaque fois que l'avion était secoué. Bref, ce fut tumultueux, mais franchement le sol était magnifique. J'arriverais pas à le décrire, c'était vraiment trop waouh! Voir toute cette vie s'étendre sous ses pieds, voir les lumières qui étaient allumées, les voitures qui roulaient (ou pas selon s'il y avais des bouchons ou pas).

1 commentaire:

  1. Mais moi je suis contente que tu sois arrivée indemme

    RépondreSupprimer