samedi 10 mars 2012

[ Cycle d'Avalon Tome 1 et 2 Les Dames du Lac/ Les brumes d'Avalon de Marion Zimmer Bradley ]


Résumé de quatrième de couverture du tome 1 (editions Pygmalion)

     La légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce drame épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes.
     Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes qui tiennent les premiers rôles : Viviane la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, sœur et amante du grand roi…
     S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au cœur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne deviennes l'Angleterre.




 
Résumé de quatrième de couverture du tome 2 (éditions Pygmalion)

      Grâce à la sagesse du Roi Arthur et à Excalibur, son épée toute-puissante, grâce aussi à la bravoure des Chevaliers de la Table Ronde, la paix règne enfin sur le royaume de Grande Bretagne, paix cependant précaire. D'abord parce que les envahisseurs n'ont pas définitivement renoncé à reprendre les armes, ensuite parce qu'il suffirait que l'autorité du roi fût ébranlée pour voir se ranimer les dissensions de ses propres vassaux. Une lutte d'ailleurs sans merci continue d'opposer les fidèles de l'antique culte druidique de la Dame du Lac aux adeptes de plus en plus nombreux de la nouvelle religion chrétienne, prônée par les Romains.
     Face à cette inquiétante situation, seule la venue d'un héritier de la couronne, ardemment désirée par le roi et la reine, pourrait peut-être consolider le trône et assurer l'avenir. Or, dans la ronde des personnages qui se retrouvent à Camelot, Morgane, prêtresse d'Avalon, Gwydion, son fils, né d'amours coupables avec le Haut Roi, Lancelot du Lac, fidèle chevalier de cœur de la reine Guenièvre ont-ils encore une chance d'accéder aux lumières secrètes de la sagesse et de l'amour ? Sous l'emprise des forces de l'Invisible, tissant dans l'ombre la toile inexorable de leur destin, ne sont-ils pas plutôt sur le point d'entraîner dans l'abîme un roi, un royaume, toute une civilisation lentement broyée par un nouvel ordre du monde ? A moins. à moins qu'au tout dernier moment ne vienne à leur secours la force éblouissante et mystérieuse du Graal, porteur d'espoir pour tous les hommes de bonne volonté ?
Je viens de découvrir ce cycle et je ne suis pas déçue de l'avoir lu. Il propose des innovations sur la légende arthurienne qui la rafraîchissent. 
Tout d'abord, l'histoire est centrée sur les personnages féminins et donc aborde des thèmes différents telle que la jalousie, la vengeance (et oui c'est une histoire de femmes ça), les rites anciens et l'influence des femmes sur "leurs" hommes. 
     
Effectivement, nous avons ici un récit qui se base entièrement sur les différents points de vue féminins qui se succèdent et s'alternent. Ce système permet alors d'avoir toutes les actions, les pensées, les intrigues ou encore les sentiments des personnages. Ainsi, nous savons ce qui se passe chez chacun des personnages majeurs de l'histoire. 
     
Ces personnages sont Ygerne, Viviane, Morgause, Morgane, Guenièvre ou très brièvement Nimuë.  Elles sont toutes différentes avec des combats, des idées et un rôle différent dans l'intrigue. Néanmoins, comme dans tout récit, il y des personnages pour lesquels on s'attache, et d'autres qui nous paraissent totalement antipathiques tels que Guenièvre, le type même du personnage opposant.
Le fait d'être tourné vers ces personnages n'empêche pas le récit de se centrer surtout sur le personnage de Morgane. 
      
Autre innovation , Morgane est gentille. Elle ne cherche pas à nuire à quiconque, elle veut aider et faire respecter les anciennes traditions qui sont mises à mal par la nouvelle religion venue de Rome, la chrétienté. Au contraire de Guenièvre qui m'a particulièrement énervé : elle essaie de faire détourner Arthur de son serment de gouverner tous les peuples de Grande Bretagne. 
     
Morgause est une intrigante qui dès le premier chapitre montre qu'elle est ambitieuse et affiche donc son caractère d'intrigante et de manipulatrice. Nimue est faible et on ne s'étonne pas de son destin. 
En parlant de destin, chaque chapitre est tissé de manière à ce qu'on voit bien se mettre en route les rouages du destin. Il est tout le temps présent et les personnages ne peuvent y échapper. C'est une vision assez fataliste de la vie mais en même temps, on les voit se débattre avec leur destinée et tout rater à cause d'elle. 

En bref, si vous aimez la fantasy et les légendes arthuriennes, vous ne serez alors pas déçu par cette réadaptation. Dedans, vous y trouverez de l'amour, de la magie, du mysticisme, de la trahison et tout pleins d'autres ingrédients qui permettent d'accrocher. Pour ma part, j'ai eu du mal à lâcher les livres pour faire autre chose. Absolument fantastique ! 

1 commentaire:

  1. Coucou,
    c'est vrai de découvrir Morgane comme une gentille : je ne sais pas pourquoi je l'avais toujours vu de cette façon et jamais comme la méchante qu'elle est dans la plupart des bouquins et film qui traitent le sujet...
    En tout cas, j'ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre :)

    RépondreSupprimer