mardi 15 mai 2012

[Le feu de la Sor'cière, Tome 1, Les Bannis et les Proscrits de James Clemens]




Court résumé 



     Suite à une prophétie ancestrale, Elena, une jeune fille, voit son destin chamboulée. Elle est la sor'cière qui doit délivrer le monde du mal. Sur son chemin, elle va rencontrer des compagnons d'origines diverses qui vont l'aider et la protéger dans sa quête, chacun avec des objectifs différents. 

Mon avis 

   
     Dans ce premier tome, on découvre l’histoire d’Elena, une jeune fille pas comme les autres. De rebondissements en rebondissements, elle va rencontrer des êtres à la quête de quelque chose également. Sous la protection d’Er’ril, elle ne va pas beaucoup parler avec le autres. Néanmoins, par sa jeunesse et ses capacités, elle va très vite se faire respecter pas tous.

De plus, dans ce tome, il n’y pas vraiment d’intrigue très dense. Ce n’est que le début de la quête avec la mise en place des différents personnages avec présentations et descriptions de leurs caractères et de leur profondeur psychologique. Du coup, même si l’histoire se lit très vite, on a tout de même une impression de longueur et on a qu’une hâte, que l’action soit un peu bousculée pour notre plus grand plaisir.

D’ailleurs, la dernière partie répond à nos attentes. Après l’avoir finie, un seul sentiment efface tous les autres : c’est la hâte de lire le tome 2. Car mine de rien, les personnages sont attachants. Ils viennent à peine de se rencontrer donc on veut savoir comment vont évoluer leurs relations, s’il y a un traître parmi eux ou encore si chacun va réussir l‘objectif qu’il s’était donné avant de rencontrer Elena la sor’cière.

Quant à la narration, j’ai trouvé cela judicieux de faire raconter l’histoire par un narrateur en dehors de l’histoire. Le petit mot de sa main à la fin de la dernière partie m’a encore plus donné envie de lire la suite.
Ainsi, j’ai vraiment beaucoup aimé ce tome, il m’a laissé pantoise sachant que je dois attendre le tome 2. Au premier abord, j’ai pensé que l’histoire et les personnages n’étaient pas très originaux : je donne par exemple, le prénom, Elena, j’ai l’impression qu’il est devenu à la mode dans les histoires. Changez vos habitudes et appelez vos personnages Cunégonde, ça désarçonnerait plus d’un lecteur !

Puis, l’idée des compagnons … ça ne vous rappelle pas une autre série de livres centrée sur des anneaux avec un seigneur dedans ? Ou encore, le méchant, il s’appelle le Seigneur Noir, ça me rappelle un certain Dark Vador … Bref, que des choses comme ça qui reviennent et qui font de cette œuvre un récit pas très original. Toutefois, je ne dis pas que toute l’œuvre est touchée par ces « rappels «  à d’autres œuvres. Effectivement, l’idée de la Rose, réserve de pouvoir des sor’ciers, sort de l’ordinaire ; il en va de même pour l’intrigue de fond avec les mages noirs … Quant aux monstres, je les ai très bien imaginés dans ma tête, je n’aimerais pas me retrouver en face ! Les compagnons, ne sortent pas tellement de l’ordinaire car nous avons, un el’phe, une nyphai (nymphe), des changelings, un soldat, un vieux sage, un montagnard costaud qui repère la vérité et une sor’cière (je pense oublier personne).

     Ainsi, j'ai bien aimé ce tome 1 et j'espère que le tome 2 sera aussi bien. Cependant, je ne peux pas le lire prochainement, mais j'espère le commencer dès juillet. Avis à suivre donc ! 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire