lundi 18 juin 2012

[Hate List de Jennifer Brown]



Résumé de quatrième couverture (édition Albin Michel, collection Wiz)

Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants qui figuraient sur la liste que Valérie et Nick ont tenue pour se défouler. Pourquoi ce qui n’était qu’un jeu est devenu un drame ? Comment va-t-on accueillir son retour au lycée ? Est-elle aussi coupable que Nick ? 

Mon avis 


Dans ce roman classé Young Adult paru en 2011, on suit pendant une année la vie d’une lycéenne américaine, Valérie Leftman, qui va tenter de se reconstruire. Effectivement, après la tuerie de son lycée, elle se voit confronter au regard des autres qui ne savent que penser de son rôle et du rôle de la liste qu’elle avait écrite avec son copain Nick Lelvil, le tueur.

Les mots me manquent pour en parler tellement j’ai trouvé ce livre dur (surtout le passage de la réaction des parents de Valérie). Je pense que personne ne peut rester indifférent à ce récit et à toute la détresse et la tristesse qui en découlent. 
Les thèmes abordés sont très durs ; ça parle du deuil et de ses différentes étapes, de l’incompréhension d’un tel acte ou encore du sentiment de culpabilité.

Le récit est construit sur le présent et le passé. Les deux périodes se mélangent pour faire mieux comprendre au lecteur les sentiments de Valérie avant et après. Celle-ci tout d’abord se sent coupable même si elle sait qu’elle n’a rien prémédité, la culpabilité de cette liste innocente au départ est devenue très dure à porter pour la jeune fille une fois la tuerie orchestrée par son petit- ami.

De plus, elle ne comprend pas que ses parents ne la soutiennent pas, ne la croient pas. Elle est seule contre le monde. Heureusement que le psychologue est là, sinon elle ne s'en serait pas remis. 
Néanmoins, cette fille, qui avant était bousculée par les « populaires » de son école à cause de son style vestimentaire, se trouve quand même des alliés. 

De plus, la réaction des personnes autour d'elle comme les journalistes ou le proviseur est assez risible. Ils tentent tous d'expliquer et de juger un acte et deux ados (que sont Valerie et Nick) sans les connaître, sans connaître leur vie et leur environnement. Les gens sont cruels entre eux. 

C’est donc aussi un livre sur la différence chez les adolescents, comment elle est traitée et surtout ce qu’elle amène dans les comportements. C’est aussi un livre sur le jugement : juger les autres avant de les connaître.

Ce livre n’est que de l’émotion, on a envie que ça se règle, que ses parents arrêtent de la voir comme la coupable car nous on sait ce que les autres ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre. Personnellement, il m’a pris à la gorge et j’ai même versé une petite larme à la fin… C’est vraiment un livre où le personnage nous entraîne sans qu’on s’en rende compte ; on s’accroche à elle, il faut qu’elle s’en sorte, qu’elle dépasse toute sa détresse.
C’est donc un roman young adult que je ne peux que conseiller, il fait réfléchir à ce qui amène un élève à s’en prendre violemment à des jeunes de son âge. Il est peut-être temps de réfléchir sur la manière dont on traite les personnes autour de nous. 



2 commentaires:

  1. Ca a l'air vachement bouleversant ! Je crois que je me laisserai tenter ^^

    RépondreSupprimer