mercredi 19 septembre 2012

[ De fièvre et de sang de Sire Cédric ]




Résumé 

Le lieutenant Eva Svarta, profileuse à la brigade criminelle de Paris, mène l'enquête autour d'une affaire des plus étranges : des jeunes filles sont retrouvées mortes, le visage arraché. Elle va s'allier au lieutenant Vauvert de la brigade criminelle de Toulouse pour retrouver les meurtriers. Les méchants arrêtés sont mis hors circuit quand les meurtres recommencent. C'est alors une enquête hors de la normalité que les deux policiers vont devoir mener. 



Mon avis 

Voilà, ça y est, j'ai lu un livre de cet auteur toulousain dont maints et maints compliments arrivaient à mes oreilles (ou mes yeux selon le support). 

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé même si j'ai été plus que dérangée par certains passages. J'ai eu plusieurs fois envie d'arrêter ma lecture mais j'ai dépassé cette envie par une autre envie plus forte. Celle de connaître la fin de l'enquête, de savoir ce qui en résulte vraiment. 


L'enquête m'a vraiment prise aux tripes, ça m'a démonté le cerveau de vouloir comprendre ce qui allait se passer. Au niveau de la forme, les chapitres très courts permettent au lecteur d'être tout le temps dans le suspense et dans la volonté d'en savoir plus. Pas de hauts, ni de bas, juste une seule envie, mener l'enquête avec les personnages.



D'ailleurs, ces deux personnages sont très attachants. Eva est une albinos, une policière peu ordinaire avec ses démons et ses peurs qui la paralysent. Elle a un passé qu'on découvre peu à peu, elle est torturée à l'intérieur et agit en dehors des sentiers battus. Ce qui ne va pas l'aider d'ailleurs. Vauvert, c'est un rustre du sud. Un homme qui ne vit que pour son travail. Il n'a rien dans sa vie qui le retient et est toujours dans l'action. 

Ce sont toutes ces distinctions qui vont permettre aux deux enquêteurs de résoudre l'enquête. 


Les éléments que j'ai vraiment trouvés dérangeants sont sans aucun doute les descriptions des meurtres. J'ai trouvé ça hyper violent, hyper dérangeant, hyper écoeurant. Je peux pas en dire plus sinon je vais dévoiler de l'intrigue mais à certains moments, j'étais genre : " mais non, je peux pas continuer à lire c'est trop horrible". J'étais vraiment choquée et dans la répulsion. 



Mais j'ai dépassé cela ( et plusieurs fois) et j'ai repris ma lecture et je n'en suis pas déçue étant donné que j'ai bien aimé la fin. J'imagine trop mes lectures et les mondes dans lesquels elles se passent, les images dans ce livre, je les retiens tellement ça m'a choqué. Mais bon, je relativise, c'était une lecture divertissante qui m'a permis de passer le temps dans le train sans me prendre la tête sur une phrase même s'il y avait du bruit autour. 


1 commentaire:

  1. J'imagine la tête que tu devais tirer dans le train lorsque tu lisais la description des meurtres ^^. Je ne l'ai pas lu mais bon je suppose qu'il faut avoir le coeur bien accroché lorsque l'on a une imagination débordant.. ^^ Je comprends bien ce que tu veux dire car j'ai également lu certains livres où je me disais "non mais sérieux, l'auteur doit vraiment être un gros cinglé de psychopathe pour écrire des choses pareilles !" lol

    RépondreSupprimer