mardi 4 décembre 2012

[ Au galop sur les vagues d' Ahmed Kalouaz ]

Auteur : Ahmed Kalouaz
Genre : jeunesse, contemporain
Editions du Rouergue
Coll. DacODac
Paru en avril 2010
128 pages
Résumé 


Une jeune fille débarque avec ses parents en Bretagne. Elle rencontre son voisin, un homme âgé vivant seul avec son cheval Bilto. Monsieur Armand et Julie vont développer très rapidement un très fort sentiment d'amitié dont le fil conducteur est la passion des chevaux et surtout la passion d'un cheval, Bilto. 


Mon avis 


J'ai lu ce livre car il est prévu une rencontre avec l'auteur en janvier à la fac. Sans entrer dans les détails, c'est nous les DOC qui devons nous occuper de la rencontre et donc il nous a été conseillé de lire ses ouvrages. Vous commencez à me connaître et vous savez que je rechigne jamais une lecture (sauf Levy, Musso et Nothomb), du coup quand je l'ai vu sur la table des nouvelles acquisitions à la médiathèque, j'ai craqué et je l'ai emprunté.  


Je dois vous dire que ce livre se lit très très vite (je l'ai fini en moins d'une heure) et il a à peine une centaine de pages. C'est écrit relativement gros et les pages sont épaisses. 

Cette histoire parle avant tout des chevaux et de la passion d'une petite fille fraîchement débarquée et qui n'a pas d'amis. Son seul ami va rester longtemps son vieux voisin, Monsieur Armand, qui a un cheval qu'il entraîne dans les dunes à la marée basse pour la course annuelle. Quand le vieux bonhomme va être hospitalisé, Julie va tout faire pour sauver son cheval de la boucherie, quitte à casser son cochon de porcelaine. 


Personnellement, j'ai trouvé cette histoire très mélancolique - même si le thème n'y prête pas forcément- et même si ça parle de chevaux - et je ne suis absolument pas fan de cet animal-, ça parle surtout et avant tout de ce que ferait une petite fille (elle a à peine 12 ans) pour sauver un animal. 


De plus elle va tellement s'attacher au propriétaire de Bilto le cheval qu'elle va aller le voir à l'hôpital et qu'elle appelle le propriétaire "grand- père" ! Leur relation est particulièrement émouvante. 

En dehors de l'émotion que le récit a engendré, j'ai trouvé que l'histoire était vraiment simple et était également racontée avec des mots et des phrases très simples. S'il y a besoin d'explication, sur par exemple la race d'un cheval, l'auteur Ahmed Kalouaz explique très bien et très simplement. Je pense que ce livre est à destination jeunesse (peut- être 8 ans) et pour tous les niveaux de lecteurs (petits comme les grands). Un point négatif à relever dans cette lecture ? Encore une fois, j'ai trouvé dans cet ouvrage que qu'il sombrait dans le pathos ; il y a trop de recherches dans l'émotion et encore une fois, je n'ai pas adhéré à ce côté trop "mièvre" du récit.  


En bref, ce récit va très vite mais n'a pas réussi à créer "le sentiment" ou le coup de cœur ; aussi chaque nom de chapitre est un verbe  et on peut deviner ce qu'il se passe rien qu'avec cela : on peut très facilement deviner la fin tout comme, ce livre est à la portée de tous car il n'y a aucune difficulté réelle dans la compréhension du sens de l'histoire. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire