mardi 26 février 2013

[ Mélissa et son voisin de Meg Cabot ]




Résumé 


Mélissa, jeune journaliste, rentre un soir chez elle et découvre sa voisine de palier en bien mauvaise posture. Plongée dans le coma après avoir été attaquée, la voisine laisse ses animaux. Mélissa n'est pas sans coeur et elle accueille les animaux chez elle. Elle prévient également le neveu de sa voisine de la situation dans laquelle elle se situe. 


Mon avis


Je crois que je suis trop vieille pour ce genre de lecture. Autant, je me souviens avoir passé un bon moment dans les Journaux d'une princesse du même auteur, autant là, je n'ai pas passé un agréable moment. J'ai trouvé le livre trop empreint aux stéréotypes et aux codes de la chick-lit. 

L'héroïne n'est que cliché : célibataire et venant de la province, elle vient pratiquer le métier de journaliste à New- York et n'y rencontre que crapaud sur crapaud. Sa meilleure amie va se marier et elle est la demoiselle d'honneur. Bref, un scénario qui ne se démarque pas par son originalité. Là, je vous parle du fond. La forme elle, je l'ai trouvée originale. Effectivement, on ne connaît l'histoire que parles e-mails que s'envoient les protagonistes. 

Ensuite, en toile de fond, il y a un semblant d'enquête car il faut retrouver qui a attaqué la voisine. Y'a donc vraiment rien d'exceptionnel dans ce roman même s'il n'y a pas les descriptions lourdes que certains romans chiants ont. 

J'aime bien Meg Cabot, mais sur ce livre, non non et non. Je n'ai pas du tout adhéré à l'histoire, aux personnages et tout le tralala. Puis du côté de l'intrigue, on est pas vraiment surpris par la tournure des événements  Même le coupable de l'attaque, on le devine. Je n'ai trouvé aucun relief aux personnages : les filles sont très filles et les garçons du livre répondent également à tous les stéréotypes qu'on peut imaginer.

En bref, une lecture pour passer le temps mais où l'on s'ennuie davantage que l'on se divertit. Une lecture que je vais donc très vite oublier et qui ne va en aucun cas marquer mon parcours de lectrice. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire