dimanche 19 mai 2013

[ Couleur de peau : Miel de Jung ]



Mon avis 

J'étais tombée sur le marque page il y a de cela un an - ou peut être deux -  au magasin Bulle en Stock à Amiens. Le titre m'intriguait et je trouvais les couvertures des deux tomes très jolies. 

Ce matin, un détour dans le rayon Bandes dessinées de la Médiathèque m'a permis de les découvrir. 
C'est donc assise sur un fauteuil (très inconfortable) de la Médiathèque que je débute cette lecture. Les pages en noir et blanc filent, je rentre dans l'histoire et ne vois plus le temps passer. 


C'est l'histoire de Jung, le dessinateur, coréen de naissance mais belge d'adoption. Il raconte très simplement sa vie et surtout son enfance et adolescence en tant qu'adoptés asiatiques dans la Belgique des années 70. 

A travers ses yeux, on découvre sa famille et son univers. On découvre ses soucis et sa réflexion sur ce statut d'adoptés. 


J'ai bien aimé ce livre car il parle d'un thème très dur à aborder sans tomber dans le pathos : l'abandon et l'adoption. Mais ici, l'auteur - dessinateur y arrive à la perfection. Sa vie, il la raconte certes, mais toujours avec une dose d'humour qui frôle l'auto dérision. Il ne cherche pas à nous apitoyer sur son sort, il nous transporte avec lui et nous glisse en même temps une réflexion sur le fait d'être un adopté mais également du fait d'avoir été abandonné. 



J'ai aimé cette bande dessinée et ne peux que vous la conseiller, si vous doutez de mon avis, je vous ai joint une vidéo bande annonce du film qui en a été fait. L'histoire est jolie abordée sans fioriture. Tout ce qui est essentiel es dit et surtout, tout est enrobé d'humour qui dédramatise l'ambiance nostalgique des souvenirs de l'auteur. Aussi, je tiens à rajouter que si l'auteur- dessinateur ne nous apitoie pas sur son sort, il nous émeut par son histoire et nous sensibilise au fait que son histoire, c'est également celle de 200 000 enfants coréens adoptés par des familles du monde entier.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire