jeudi 9 mai 2013

[ Poids léger d'Olivier Adam ]

Auteur : Olivier Adam
Genre : littérature française, contemporain
Editions de l'Olivier
Paru le 23 août 2002
160 pages

Résumé


Antoine, boxeur la nuit et croque- mort le jour, vit une vie décousue et sombre peu à peu dans l'alcool. 



Mon avis 


Alors là, je suis perplexe... Je n'avais entendu que du bien de cet auteur qui a vraiment fait le buzz cette année à la rentrée littéraire avec Les Lisières.

D'ailleurs, je pense que j'aurais dû commencer avec Je vais bien, ne t'en fais pas mais j'ai déjà trop pleurer en ce moment, je ne voulais pas recommencer. J'avais besoin de me déconnecter du monde réel. 
Gros fail avec ce livre. 

On m'avait souligné le style - je cite - "remarquable" de l'auteur. Je cherche encore où il est ce style ! C'est du vu et revu ! Pas de nouveautés, ni quoi que ce soit qui dénote de la littérature contemporaine française. Le héros - ou plutôt le antihéros- est pathétique et même antipathique. Il a un job et une passion, pourquoi il gâche tout avec ses beuveries à répétition ? D'accord, j'ai saisi. Il est paumé, ne sait plus où il en est. Il veut arrêter, changer de vie mais ne pas agir sur sa vie. Et quand il se décide à le faire, il prend de très mauvaises décisions. Il le sait lui-même. Alors, pourquoi il le fait ? Je sais pas, j'ai pas compris. 

Et c'est peut- être ça, le grand drame de cette lecture, c'est qu'en plus de pas s'attacher à l'histoire, on est complètement détaché du personnage au point de lire sans chercher à comprendre le sens des mots bout - à - bout. J'ai totalement décroché de la lecture au point de ne pas être sûre d'avoir compris la chute du récit. Il faut dire que moi, les mecs qui se bourrent la gueule et qui consomment de l'alcool à outrance, je n'adhère pas du tout. Rajouter de la violence et de la baston, vous aurez un charmant tableau du genre de types que je déteste. Bon, je vous confesse que le personnage est boxeur d'où la récurrence de la violence et des bagarres dans lesquelles ils se trouvent mêlés : soit sur le ring, soit au bar. Ouais, bof. 

Après, il n'y a pas qu'Antoine comme personnage, même si c'est un récit à la première personne. Il y a son père défunt qui revient et qui est une raison de sa tristesse. Puis sa soeur Claire, qu'il aime beaucoup trop. Son coach Chef qui essaie de lui faire remonter la pente (enfin un personnage positif) puis, Su, une jeune vietnamienne qu'il va fréquenter. 

Du côté du style, il m'a semblé proche de celui de Beigbeder dans L'amour dure trois ans en moins pédant. Les phrases sont courtes et sont essentiellement descriptives. Pas beaucoup d'actions, ni de suspense. Et pas beaucoup d'intérêt pour moi donc. 

En bref, je n'ai pas aimé ce livre et dans deux semaines, si vous m'en reparlez, il y a de fortes chances que je ne me souvienne même plus de l'histoire. 

10 commentaires:

  1. J'avais déjà été déçu par cet auteur... Je trouve le rythme de ses livres hyper lent et donc ennuyant.... Je ne lirai pas celui ci, c'est certain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord sur le rythme. Il se passe pas grand chose

      Supprimer
  2. Bon, un livre de moins à ajouter sur ma PAL, c'est pas si mal, par contre j'aimerais bien lire "je vais bien ne t'en fais pas"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ben j'en ai eu l'occasion mais j'ai choisi de commencer avec ce livre. Fatal erreur car j'ai rendu Je vais bien ne t'en fais pas tellement ce livre m'a rebuté.

      Supprimer
  3. Il n'y a aucun doute possible, tu n'as pas du tout aimé.
    Un livre que ne me tente pas déjà par son sujet et to. avis ne donne pas envie d'essayer quand-même...

    J'ai lu récemment "À l'abri de rien" du même auteur. Une impression mitigée à la fin de ma lecture, du mal à en donner une critique, un style particulier. Mais le personnage m'avait tout de même plu, touché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après ce n'est qu'un avis parmi tant d'autres. Peut- être que des personnes ont aimé et sauront mieux le vendre que moi :o

      Supprimer
  4. moi rien la phrase de résumé me donne envie. Il faut dire que les destins maudits de "mecs qui consomment de l'alcool à outrance" j'adhère :)

    RépondreSupprimer
  5. Pas mon style de livre, et je dois dire que la description que tu en fais ne me donne pas envie de tester ! ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, il n'en vaut pas le coup. C'est mal ce que je dis mais autant lire une romance ou un bit- lit que ce genre de litté contemporaine.

      Supprimer