samedi 2 août 2014

[ La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend ]


Auteur : Sue Townsend
Genre : Contemporain
Editions Charleston
Année : 2013
446 Pages

Résumé

Quand ses jumeaux adolescents vont à l'université de Leeds, Eva Beaver se couche et ne se relève plus pendant une année entière. Par cette action, le monde entier va se poser des questions sur ses motivations et en particulier, sa famille qui ne comprend pas comment ils en sont arrivés là. Folie ou réflexion ?

Mon avis

Encore un roman des éditions Charleston que j'ai dévoré et adoré. Ici, au contraire du roman Une héroïne américaine de Bénédicte Jourgeaud qui était une biographie romancée usant de la mélancolie de la vie d'une femme réelle mais oubliée par le temps, nous avons un récit totalement inventé sur la vie d'une femme ordinaire qui se réveille un matin et ne veut plus se lever.

Sinon, elle va bien. Elle ne cesse de le répéter à son entourage qui ne comprend pas et qui lui reproche sa "paresse". Sa volonté est de passer ce temps au lit à réfléchir sur sa vie et sur les personnes qui composent sa vie (son mari et ses jumeaux). Dans ces réflexions, en tant que lecteur, on ne comprend pas forcément sa décision. Mais au fil de l'histoire, on en apprend davantage sur cette femme et sur ses motivations. Ce que tout le monde prend pour de la paresse est en fait un appel à l'aide sur une vie qui est passée trop vite, en bourrasque. Femme au foyer, cela fait plus de 18 ans qu'elle s'occupe de sa famille avant de s'occuper d'elle-même. Le seul plaisir qu'elle s'accorde est de s'acheter des produits de beauté hors de prix. Dans son foyer, personne n'est reconnaissant de tout ce qu'elle fait. Mais c'est justement quand elle arrête de s'occuper de son mari, que celui-ci se rend compte que la maison ne se range pas toute seule, que les courses et les repas ne se font pas tous seuls et que le linge ne se plie pas et ne se range pas seul dans les armoires.

Toutefois, même s'il en prend conscience, il ne va pour autant compatir à Eva. Il va se montrer particulièrement insensible. D'ailleurs lui comme les enfants se montrent particulièrement insensible avec elle. Ils ne la comprennent pas et ne vont pas chercher à le faire. On se rend compte qu'au final, Eva a tout fait pour eux mais qu'eux, en échange, n'en ont qu'une piètre opinion.

J'ai bien aimé cette histoire car j'ai eu de l'empathie pour le personnage d'Eva. Elle a sacrifié sa vie pour sa famille et ces derniers ne la respectent pas du tout. On sourit aux dépens des autres personnages car l'histoire n'est pas douce avec eux. Il y a deux autres personnages que j'ai apprécié également : Ruby, la mère d'Eva et Alexander, l'homme à tout faire. Le destin n'a été tendre avec aucun des personnages et pourtant on voit l'amour d'un père pour ses enfants, l'amour d'une mère pour sa fille (ou l'amour d'une mère pour ses enfants).
Autour d'Eva fourmille pleins de personnages qui veulent comprendre pourquoi elle est allongée. Certains vont même jusqu'à lui demander des conseils et d'autres vont la prendre pour un ange. Cette ironie est amusante car Eva veut juste qu'on la laisse tranquille.

J'ai aimé cette histoire car j'ai très vite accroché aux personnages mentionnés au-dessus. Pour d'autres personnages, j'ai eu moins de pitié quant à leur devenir à la fin du roman. Sans être un roman jubilatoire, j'ai apprécié le ton employé : des fois empathiques, des fois sarcastiques, d'autres fois ironiques. J'ai trouvé que c'était un bon roman pour l'été. J'ai été touchée par la fin et j'en ai même rêvé une fois le livre fini. Ce livre permet de remettre les choses en perspective et jusqu'à la fin, on se demande si c'est de la folie ou si son objectif est légitime. 

1 commentaire:

  1. J'ai moi même ce livre dans ma PAL depuis un moment et j'ai beaucoup de peine d'en sortir. Cependant ton avis est très positif. J'essayerais de me motiver.
    Merci pour tes deux commentaires sur mon blog. :)

    RépondreSupprimer