samedi 17 janvier 2015

[ La colline aux esclaves de Kathleen Grissom ]


Auteur : Kathleen Grissom
Genre : fiction historique, drame
Editions Charleston
Année 2015
428 pages
Sortie le 13 Janvier 2015


Résumé 


En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d'une jeune métisse, Belle. Mais c'est Mama Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Ecartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée.

Mon avis

J'ai un mal fou à recentrer mes idées et mes pensées après la lecture de ce roman. C'est un énormissime coup de cœur ! J'ai été écartelée entre deux envies fondamentales : soit le dévorer pour en connaître la fin, soit le déguster pour ne pas le finir et quitter les personnages... 

Dans ce roman, Kathleen Grissom nous décrit la vie dans une plantation de Lavinia une esclave blanche et de Belle, une esclave noire. Lavinia arrive à la plantation alors qu'elle est encore très jeune ; très vite, les autres esclaves vont devenir sa famille. A travers le regard de la jeune Lavinia et de Belle, nous suivons la vie dans la grande maison. 

Ce roman m'a fait passer par une palette d'émotions tout en maintenant le suspense autour du dénouement. La première scène du livre est la dernière scène du livre ; du coup, on plonge très vite dans l'histoire pour ne pas en décoller. Tous les personnages sont attachants et on découvre chacun des personnages à travers le regard des deux narratrices qui se succèdent. Ainsi, on a la vision très naïve de Lavinia et celle, plus résignée, de Belle. 

Personnellement, j'ai eu l'impression d'appartenir à la famille très soudée des esclaves. A plusieurs reprises, j'ai eu peur pour l'un d'entre eux. J'ai fini le roman en larmes tellement je ne voulais pas le finir. Cela faisait bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas ému à ce point. J'ai trouvé que l'auteur, Kathleen Grissom, nous immerge totalement dans l'immense fresque qu'elle a créée. Je l'ai vu cette colline et ce grand chêne. Je me suis imaginée chacun des personnages ; rien n'était obscur et tout était intense. J'en avais presque oublié la première raison qui fait que j'aime la lecture : voyager. Le temps de quelques pages, j'ai visité une plantation de la Virginie en 1791. Le temps de quelques pages, j'ai vécu les injustices des esclaves. Et finalement, le temps de quelques pages, j'ai ressenti un panel très large d'émotions : j'ai ri, j'ai souri, j'ai été effrayée, pressée et j'ai été triste puis heureuse. J'en suis ressortie toute ... waouh ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire