dimanche 15 février 2015

[ Carnation de Xavier Mussat ]


Auteur : Xavier Mussat
Genre : bande dessinée, biographie
Editions Casterman
Année 2014
256 pages

Mon avis

En voilà une lecture bien dense ! Normalement, je déteste m'arrêter lors de la lecture d'une bande dessinée mais le genre de cette bande dessinée méritait des pauses pour en absorber le propos.

Cette bande dessinée est avant tout une autobiographie de l'auteur/dessinateur. Il raconte sa vie personnelle après sa participation au projet de Kirikou et la Sorcière de Michel Ocelot. C'est avant tout une histoire sur sa vie amoureuse et surtout sur sa vie avec une certaine femme.

Je pense que cette bande dessinée a eu un pouvoir cathartique pour son créateur. A plusieurs reprises, il revient sur la difficulté d'écriture de ce projet autobiographique et revient très précisément sur ce qu'il a vécu pour cette entreprise. Il a mis longtemps à l'achever et cela est sans doute dû à la douloureuse et longue aventure avec un personnage en particulier dont je tairais le nom.

Au début, j'ai été intriguée par l'histoire du dessinateur mais, sur la fin, j'ai eu l'impression d'être une voyeuse. J'ai trouvé malsain l'aventure amoureuse qu'il a avec ce personnage féminin. Il revient sur tous les sentiments qu'il a ressentis et il réussit avec brio à illustrer la complexité de cette relation et des sentiments du couple. J'ai eu l'impression qu'il a été extrêmement dur pour l'auteur de se livrer ainsi et de livrer en entier cette histoire.

Cette bande dessinée est loin d'être ordinaire ; elle devient effrayante de par le ton employé par Xavier Mussat. J'ai même trouvé que certaines planches relevaient du conceptuel, voire du métaphysique. C'est un parti très risqué que d'écrire une autobiographie aussi difficile sous le format de la bande dessinée.
Difficile car les sentiments du personnage principal sont très complexes. Il y va crûment avec sa vie et n'hésite pas à aller dans le contenu explicite et dans le trash pour délivrer toutes ces émotions. Je n'ai pas détesté cette lecture, mais comme je vous l'ai dit plus haut, j'ai eu l'impression de m'immerger dans la vie de l'auteur. De n'être qu'une voyeuse et c'est assez déstabilisant. Je pense que cette bande dessinée ne doit pas être mise dans toutes les mains car durant la lecture, on rentre dans la vie intime d'un homme ordinaire, d'un homme complexe.

Par contre, son histoire est addictive car on veut très vite savoir comment il va pouvoir la finir son autobiographie. On entre facilement dans sa vie et son côté "homme ordinaire" nous permet de poser un certain parallélisme entre sa vie et la nôtre. Franchement, pour moi cela a été une découverte totale dans un genre de bande dessinée dont je n'ai eu que très peu l'occasion de lire avant. Le projet ne manque pas d'originalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire