lundi 9 février 2015

[ Charlotte de David Foenkinos ]


Auteur : David Foenkinos
Genre : contemporain, biographie, historique
Editions Gallimard
Coll. NRF
Année 2014
224 pages

Résumé

La vie de l'artiste Charlotte Salomon, morte prématurément à 26 ans.
Mon avis

Pour moi, David Foenkinos est avant tout l'auteur de La délicatesse, roman un peu mièvre sur les sentiments amoureux. Et puis, j'ai lu Charlotte...
Dans un style très particulier, l'auteur raconte l'histoire de cette artiste dont le destin est des plus tragiques. Dès les premières lignes du récit, David Foenkinos nous plonge dans l'ambiance entre-guerre de l'Allemagne. Le père de Charlotte est médecin juif et sa mère est une artiste, une chanteuse.

Avec ce livre, j'ai peur de trop en dire. Dès le début du livre, une phrase rappelle que l'artiste est morte à 26 ans. De sa vie, je n'ai retenu que les suicides de ses proches et j'ai pensé pendant un très long moment qu'il s'agissait d'une histoire sur le suicide avant tout et sur la blessure de ceux qui restent. Le tout dans les années 1930.

J'ai été bouleversée par le destin tragique de cette artiste ; j'ai découvert une Allemagne troublée (que je connaissais déjà au travers mes cours d'histoire au lycée et à la fac) dans les yeux d'allemands. L'auteur a fait un travail de fourmi pour dresser ce portrait d'une femme tout en ambivalence, une femme sensible que je ne connaissais pas avant la lecture de ce roman. Après, j'ai bien conscience que ce roman est un roman et non une biographie "vraie" mais j'ai tout de même eu l'impression de découvrir la vie de cette jeune femme.

La fin m'a émue et c'est sans doute pour cela que j'ai du mal à en parler là tout de suite et qu'il m'a fallu une semaine pour rédiger cet avis qui pourtant est totalement vide... Les romans sur la Seconde Guerre Mondiale ont cette faculté de me faire redescendre de mon petit nuage dans le monde des Bisounours, l'homme est cruel et l'homme est un mouton. L'homme est égoïste ... Et pourtant il existe des exceptions ... C'est un roman choc dans un style très particulier, un style sec, un style rapide pour une vie qui n'a duré que le temps d'un battement d'ailes d'un papillon, une vie emportée dans les tourments et dans la haine ...

2 commentaires:

  1. C'est le premier avis que je lis sur son dernier roman. Et je suis assez intriguée. Ta chronique ne dit pas grand chose sur le livre mais on sent que cette lecture t'a chamboulée!

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre me fait envie depuis qu'il est sorti !! J'ai hâte de me le procurer et de le lire enfin !!

    RépondreSupprimer