dimanche 4 octobre 2015

[ G229 de Jean-Philippe Blondel ]

Auteur : Jean-Philippe Blondel
Genre : contemporain
Editions Buchet Chastel
Année 2011
239 pages

Résumé

Retour sur les débuts de la carrière de l'auteur en tant qu'enseignant de langue vivante (anglais) dans un lycée de province. 

Mon avis

Avec ce roman, je redécouvre la plume de Jean-Philippe Blondel mais cette fois-ci dans un ouvrage destiné à un public adulte. 

Vingt ans après son arrivée dans un lycée de province, l'auteur revient sur toutes ces choses qui font le quotidien des profs : les élèves, les collègues, les parents d’élèves, les réformes, les grèves, les inspections, la pédagogie, les salles de cours, la salle des profs, les réunions et j’en passe.

Moi-même étant plongée dans ce monde-là au quotidien et étant moi-même débutante, j’ai retrouvé énormément d’aspects . En plus de cela, en tant que lecteur, nous sommes le témoin de l’histoire de Jean-Philippe Blondel. A bien des égards et dans bien des passages, je me suis d’ailleurs retrouvée complice de son histoire.

L’auteur nous raconte ses souvenirs avec tendresse ; il partage des tranches de son quotidien avec beaucoup d’émotions mais aussi avec beaucoup de dérision. D’ailleurs, j’ai particulièrement apprécié – et approuvé – son sujet sur les inspecteurs et les inspections. J’ai eu l’impression de revivre mon inspection de l’an dernier !

En bref, ce roman se dévore ! Il délivre autant d’émotions que de coup d’éclats de rires. Tous les enseignants se reconnaîtront sans doute dans les propos et le quotidien de l’auteur. C'est indéniablement un roman qui nous change des romans d'enseignants car dans ses instants de vérité, il délivre un vrai message de passionné pour son métier et pour son lien avec ses élèves comme avec ses collègues. J’ai passé un très bon moment de lecture dans ce livre qui m’a montré les préoccupations d’un enseignant de discipline. J’arrête pas de le recommander à mes collègues et je sens que ce livre va très vite tourner en salle des profs pour ceux qui ne l’ont pas lu. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire