mercredi 17 février 2016

[ Un océan d'amour de Wilfrid Lupano et Gregory Panaccione ]

Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur/coloriste : Grégory Panaccione
Genre : bandes dessinées
Editions Delcourt
Coll. Mirages
Année 2014
225 pages
Mon avis


Je redécouvre ici une bande dessinée de Lupano dont j'avais déjà lu et adoré Le Singe de Hartlepool. C'est donc la deuxième bande dessinée que je lis de ce scénariste ... et la deuxième bande dessinée que j'adore. 

C'est l'histoire d'un marin breton qui part en mer pêcher. Sa femme l'attend, son mari ne rentre pas. Elle va partir en voyage autour du monde sur les traces de son mari. 

C'est une histoire originale qui nous est contée en image ici. Pas de texte, tout est dit grâce aux dessins de Panaccione. Il met une infinie tendresse dans l'aventure de ce vieux marin et dans le voyage de sa bigoudène. Les dessins sont au premier abord très sombres mais ils sont magnifiques. Ils suffisent pour comprendre et suivre l'histoire. En plus d'une histoire d'amour et d'aventure, il s'agit d'une fable écologique qui ne se prive pas de nous rappeler comment les océans sont un danger pour l'homme et comment les hommes sont un danger pour ces océans, et plus globalement un danger pour la nature. 

Une mouette devient l'ami de notre marin quand celui-ci la sauve d'un déchet qui l'empêchait de voler. La mouette devient son ami. Par l'intermédiaire de l'aventure de notre marin, on voit un océan poubelle, que personne ne respecte. On voit des gros paquebots déverser du pétrole tuant au passage la faune et sans un regard vers l'océan. Notre marin visite également le septième continent, celui formé par les déchets rassemblés au même endroit par les courants. J'ai particulièrement été touchée par cette petite scène, c'est mon âme d'écolo ça. 

Les voyages de la bigoudène sont touchants car elle voyage à travers le monde pour retrouver son mari. Elle va jusqu'à Cuba où on reconnaît Fidel Castro dans les traits du général qu'elle dérange pendant un discours pour lui montrer la photo du marin. Et puis, elle est confrontée à la vie moderne sur le paquebot où elle apprend à broder de la dentelle à des jeunes femmes et elle lance la mode du chapeau breton. Elle fait des crêpes à tout le monde à travers le monde. 

En bref, il s'agit ici d'une très belle bande dessinée. Les dessins sont parlants et sublimes. L'histoire est plus complexe qu'une histoire d'amour. Elle dénonce par petites touches par ci par là des fléaux de notre société. Elle est pour moi une très très belle lecture que j'ai trouvé complète.  

4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette BD également ! J'avais aussi été marqué par Le signe de Hartlepool. Je te conseille Les vieux fourneaux toujours avec Lupano au scénario :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en entends tellement parler ! Le tome 1 est toujours en prêt à la médiathèque ^^ Je vais tout de même suivre ton conseil et le lire prochainement ;) Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  2. Je ne savais pas du tout que le singe de hartlepool était de Lupano ! Je n'avais jamais fait le rapprochement. Il faudrait que je découvre cette BD alors. J'ai apprécié un océan d'amour en relecture. C'est une petite histoire loufoque mignonne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est une lecture vraiment complète, tout comme le SInge de Hartlepool l'était ;) Merci d'être venu sur le blog :)

      Supprimer