mercredi 24 août 2016

[ La mésange et l'ogresse de Harold Cobert ]

Auteur : Harold Cobert
Genre : policier
Editions Plon 
Parution le 18 août 2016
425 pages


Mon avis

Précédemment, je vous ai parlé de deux récits de Harold Cobert, Au nom du père du fils et du rock’n’roll et Lignes Brisées. Dans ces deux avis, je vous présentais un auteur qui m’avait fasciné et touché par son style et ses thèmes. Dans ce roman-ci, j’ai découvert une toute autre facette de l’auteur ainsi qu’un nouveau style. Loin de la mélancolie, des souvenirs des précédents romans, nous voilà plonger dans un policier qui donnera des sueurs froides à bien plus d’un lecteur. 

Je ne sais pas si vous suivez les faits divers sordides qui font la une dans les journaux papiers, radiophoniques ou télévisés mais cette affaire-là, peu de personnes en ignorent l’existence tellement elle est affreuse. Ici, l’auteur s’est immiscé dans la tête de l’épouse de Michel Fourniret. Il remonte jusque dans les années 1980 pour nous faire découvrir l’envers de cette affaire. Même si l’on en a déjà entendu parler, on est bien loin de connaître tous les détails de cette affaire et l’auteur recontextualise de manière à ce que le moins informé de ses lecteurs ne perde pas le fil de cette lecture. 

Véritable page turner, j’ai été captive de l’horreur des faits décrits dans ce roman. L’auteur a su insuffler dans ses personnages cette flamme qui les rend vivants. Leur perversité va grandissante de pages en pages. Comme l’a si bien dit l’auteur dans sa préface, on ne peut pas perdre de vue – enfin d’esprit – les victimes du couple Fourniret. A la manière d’Alexandre Seurat dans son roman La maladroite paru aux éditions du Rouergue pour le rentrée littéraire 2015, Harold Cobert a effectué un vrai travail de fourmi en amont de son écriture du roman. Il nous plonge dans la tête de l’inspecteur belge chargé de l’affaire, qui en perdra son sommeil et un peu de sa foi en l’humanité, et dans la tête de l’épouse Fourniret. Les passages centrés sur cette dame sont les plus éprouvants, car si, au début du roman, on doute de l’implication de celle-ci dans l’affaire, on découvre bien rapidement qu’elle est loin d’être innocente. Très vite, on a envie de la secouer et de mener l’enquête avec l’inspecteur pour la faire avouer tout ce qu’elle sait.  

En bref, ce roman est un roman de la rentrée littéraire à ne pas rater ! Il est glaçant, il est angoissant et la plume d’habitude si délicate de Harold Cobert est devenue bien sombre pour nous présenter une histoire, un contexte et des personnages à l’opposé de ce que j’ai pu lire de lui ! On ne peut pas rester insensible à des actes aussi monstrueux. Il nous explique bien tous les mécanismes mis en place par le couple pour arriver à un tel résultat. Mais je ne vais pas vous en dire plus et je vous laisse découvrir ce roman qui fera sans nul doute beaucoup parler de lui. 

1 commentaire: