lundi 1 août 2016

[ Mon cher stagiaire d'Anouk Laclos ]

Auteur : Anouk Laclos
Genre : érotique, romance
Editions Calmann-Lévy
Parution le 1er juin 2016
302 pages

Résumé 


Une quadra tout récemment veuve se retrouve PDG de l'illustre famille Van Styn, spécialisée dans la commercialisation du champagne de luxe depuis des années. Andrew, jeune américain, se retrouve stagiaire de la jeune femme.
Mon avis

L’été 2016 est chaud et les romances érotiques sont à la mode. J’ai testé pour vous Mon cher stagiaire d’Anouk Laclos. Dans cette romance-ci, c’est une quadra qui est mise à l’honneur. On est loin du stéréotype de la jeune femme ingénue d’autres romances populaires (et en particulier une que je ne citerai pas).  Elle a de l’expérience et même si au début du roman, elle se remet à peine du décès de son mari, elle vit en ascète depuis trois ans. Dans ce roman-ci, elle redécouvre sa féminité, son désir et son corps.

Dès le début de l’histoire, on développe un certain attachement, une certaine empathie pour Anouk qui est une femme battante et loyale. Après le décès d’Armand, son mari, elle devient PDG de la luxueuse marque de champagne Van Styn. Elle engage Andrew comme stagiaire et très vite, le jeune homme ne va pas la laisser indifférente. Dans ce roman-ci, c’est Anouk qui initie le jeune homme. Un certain attachement se crée entre les deux protagonistes.

Dans ce roman, j’ai bien aimé le style de l’auteur qui nous permet de nous plonger dans cette histoire où la passion et la sensualité se côtoient. Anouk affronte sa vie la tête haute, elle ose beaucoup de choses pour réveiller son corps et son désir. C’est rare d’avoir un personnage principal de ce genre d’histoires qui ne soit pas dans la découverte de la sexualité. Expérimentée, elle veut se rappeler tout ce que la passion charnelle apporte au corps d’une femme.

Toutefois, je lui reproche sa fin qui arrive bien trop vite ; elle est certes surprenante mais elle est loin de ce qu’on peut s’attendre de ce genre de romans. On est loin du « Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des jours ». Sur la fin, les bouleversement s’enchainent et bousculent le lecteur qui s’était habitué à un certain style d’événements.


En bref, c’est un roman dont on ne peut qu’apprécier la sensualité d’Anouk et le charme d’Andrew. La fin est surprenante et est loin de ce à quoi on pouvait s’attendre au climax de l’intrigue. Un voyage initiatique différent des autres… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire