dimanche 18 septembre 2016

[ Hyde de Daniel Levine ]

Auteur : Daniel Levine
Genre : thriller
Editions Fayard
Parution 2016

Résumé

Hyde est au pied du mur. Enfermé dans le cabinet chirurgical du docteur Jekyll, il compte les heures avant son inévitable arrestation. Quatre jours s’écoulent, pendant lesquels il a enfin le temps de raconter son histoire.
Mon avis


Grâce à Netgalley et aux éditions Fayard, j'ai pu découvrir cette réécriture de L'étrange cas du Docteur Jekyll et Mister Hyde, écrit par Robert Louis Stevenson en 1886. Reflet de son époque et de ses psychoses, l'histoire originelle met en scène un certain Docteur Jekyll, initiateur d'un sérum permettant à l'esprit de se fragmenter. C'est ainsi que Hyde vient au monde. En plus de développer sa propre personnalité, il a son propre corps. A l'injection du produit, le corps de Jekyll se transforme et Hyde le remplace. Ensemble, ils créent une personnalité et une vie à Hyde qui lui permet d'exister dans le Londres victorien. 

Si dans l'oeuvre de Stevenson, Jekyll est le personnage central, celui qui décrit et raconte sa perception des événements, dans cette réécriture, le personnage principal est indéniablement Edward Hyde. La narration est centrée sur ce personnage, sur ses sensations et sur les perceptions de ses actes. Si au début du roman, on peut être amené  à penser qu'Hyde n'est pas le méchant de l'histoire originelle. La fin du roman propose une toute autre vision du personnage. Il est fou et nous emmène dans sa folie au point que l'on se pose des questions sur les événements. On perçoit qu'il ne raconte pas tout ou ne raconte pas les faits, se contentant de raconter sa perception des faits. La différence paraît mineure et pourtant ! Tout prend sens dans le dernier quart de l'histoire. 

Ce n'est pas une nouveauté si je vous dis que l'Angleterre du XIXème siècle est mon époque préféré dans le temps et l'espace ; ma lecture du roman de Stevenson remonte à quelques années déjà mais j'en garde un très bon souvenir et le personnage de Jekyll dans la Ligue des gentlemen extraordinaires d'Alan Moore est l'un de mes préférés... Dans cette veine-là, je suis contente de découvrir sous la plume de Levine une facette de Hyde. Loin de l'idée de Stevenson qui décrivait Hyde comme le mal en personne, ici, l'auteur nous propose de prendre à contre-pied ce personnage et de lui donner une nouvelle vie. Coincé dans le cabinet de Jekyll, Hyde sait qu'il vit ses derniers instants. Il profite de cet événement pour revenir sur sa vie. Certes Levine ne fait pas de lui un personnage gentil mais il lui donne une chance de justifier ses actes en tant que double maléfique. L'histoire est loin d'être simple et j'ai trouvé que Daniel Levine a su s'approprier les deux personnages et en propose une nouvelle lecture qui est loin d'être déplaisante et qui ne perd pas de vue l'oeuvre de Stevenson. 

En bref, j'ai su me perdre avec plaisir dans la lecture de cette réécriture. Si le ton utilisé par Hyde et sa vision déconstruite sur sa vie peut décontenancer au départ, il est facile de se prendre au jeu de pistes laissées par l'auteur et de re-découvrir Hyde. Par contre, la lecture du roman de Stevenson est presque obligatoire pour comprendre la dualité Jekyll et Hyde de ce roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire