samedi 11 février 2017

[ L'ombre du sabre d'Owen Matthews ]

Auteur : Owen Matthews
Genre : contemporain 
Editions Les Escales
Paru le 3 novembre 2016
378 pages

Résumé


Tchétchénie, années 1990. Alexei, jeune reporter, couvre l'occupation d'un village des montages tchétchènes par l'armée russe. Au camp, il partage le quotidien des soldats fait de moments de grande violence comme de terrible ennui. Lors de son séjour, Alexei rencontre Zeliha, l'institutrice du village, une femme forte, la seule à tenir tête aux soldats et dont il tombe immédiatement amoureux. Il vit avec elle quelques instants volés dans le plus grand secret. 

Mon avis


Je ne connaissais pas l'auteur mais le résumé de quatrième de couverture m'a beaucoup plu. On y suit la rencontre d'Alexei, jeune reporter envoyé sur le front, avec un pays, une force armée et surtout avec une population locale désœuvrée en la personne de Zeliha, l'institutrice du village. 

Au début du livre, j'étais emballée par cette histoire qui est vraiment originale, qui ne ressemble pas aux autres romans que j'ai eu l'occasion de lire. Alexei est un jeune homme au début du roman ; il explique assez rapidement comment il en est arrivé à être reporter de guerre et surtout il raconte comment il s'est retrouvé dans les années 1990 en pleine Tchétchénie. Mais l'histoire ne commence vraiment que quelques pages plus tard lors de sa rencontre avec Zeliha. Il la retrouve par hasard quelques années plus tard en Turquie, à Istanbul précisément, où Alexei apprend que Dilara - la fille de l'institutrice - a disparu pour retrouver son père. La mère a besoin d'aide et elle se confie tout naturellement à Alexei. 

Dans ce roman, ce qui m'a le plus frappé est l'écriture du roman. En effet, tout est très bien décrit tout en restant fluide et agréable à lire. les thèmes sont assez durs à traiter mais j'ai trouvé que l'auteur en parlait avec facilité et simplicité ; il n'alourdit pas l'histoire pour caser à tout prix des thèmes. Il parle de devoir envers une femme que le personnage principal a aimé mais il parle également des atrocités commis en temps de guerre ou encore de la culpabilité de ceux qui en ont rescapé, de la volonté de vengeance de certains- jusqu'à aller au djihad ... 

En plus de cela, Alexei voyage au quatre coins du monde pour son boulot et il embarque le lecteur avec lui. On découvre alors la Tchétchénie, Moscou, Istanbul ou encore en Ukraine. Il raconte ses rencontres et nous fait clairement voyager avec lui, c'est dépaysant car j'ai lu très peu de romans dont l'action principale se déroulait dans ces pays-là. 

En bref, un roman assez dur et ambivalent du fait de la personnalité de son personnage principal mais qui est porté par une écriture très fluide et ce malgré les descriptions présentes qui fluctuent tout le long du roman. 

2 commentaires:

  1. Franchement pas mon genre, même si tu en parles très bien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire :) oui je comprends que ça ne soit pas ton genre :) bonne soirée

      Supprimer