vendredi 9 juin 2017

[ Destiny, tome 1 de Cecilia Ahern ]

Auteur : Cecilia Ahern
Genre : dystopie, science-fiction, young adult
Editions Hachette 
Coll. Black Moon
Paru le 17 mai 2017
300 pages

Résumé

Célestine a une vie parfaite dans une société où l'imperfection n'est pas acceptée... Célestine pense mener une vie parfaite au sein de sa famille parfaite, avec son petit ami parfait jusqu'au jour où elle vient en aide à un Imparfait...

Mon avis



Dans ma recherche de la prochaine claque livresque – autrement dit, l’énorme coup de cœur qui anime chaque désir de lecture – j’ai choisi de lire cette fois-ci un roman d’anticipation, futuriste qui promet une belle remise en question de la société (tout comme j’aime quoi !). 

L’histoire met en scène la petite vie parfaite de Célestine dans un monde qui n’aime pas les imperfections, un monde où il ne fait pas bon de montrer une faiblesse quelle qu’elle soit. Dans le premier chapitre, elle commence à nous parler de son grand-père que sa famille ne fréquente plus car montrant des signes de faiblesses pour les imperfections. Célestine ne remet pas en question le modèle de la société dans laquelle elle vit. Elle l’accepte et a tendance à penser comme les autres ; toutefois, elle a une particularité qui se révèlera dans la suite du roman être une force du personnage. En effet, elle a la spécialité d’être hyper rigoureuse dans la sémiotique des mots ; elle n’hésite pas un instant à reprendre quelqu’un pour repréciser dans des termes adéquats la pensée de son interlocuteur.

Cecilia Ahern sort un peu dans ses habitudes avec ce roman, il me semble qu’elle a précédemment écrit le fameux livre PS : I love you qui a inspiré le film du même nom (si, si vous savez ce film avec Gérard Butler qui en a fait pleurer plus d’un.e). Elle ose ici se confronter à la création d’un tout nouvel univers, avec de toutes nouvelles règles… Mais les personnages sont assez ordinaires, leurs sentiments, leurs réactions sont les mêmes que l’on pourrait avoir dans de telles situations, sauf qu’avec toutes ces règles qui régissent la société, chaque action peut être une imperfection… et c’est ce qui va arriver au personnage principal, Célestine.

Avec ce premier tome, j’ai passé un agréable moment de lecture. J’ai beaucoup apprécié la façon de penser, de réfléchir et d’agir du personnage de Célestine. Comme je l’ai déjà écrit, Célestine ne pense pas comme tout le monde. Elle est très rigoureuse dans la sémiotique des mots et j’ai apprécié quand elle reprend les autres personnages ou même quand elle pense et que ses paroles sont rapportées au discours direct. Par contre, Célestine a une sœur, Juniper m’a profondément agacée. Je regrette la façon dont son personnage est abordé et j’aurais aimé qu’elle soit plus complexe et moins convenue. J’attends le second tome pour voir si ce personnage aura davantage d’ampleur et sera plus intrigant…


En bref, ce premier tome est une excellente découverte. J’ai passé un excellent moment dans cet univers quasi oppressant. On en ressort révoltée par cette société et indignée d’avoir déjà tourné les dernières pages du roman ! L’auteur, Cecilia Ahern, engage une véritable réflexion, quoiqu’assez secondaire dans l’intrigue, sur la capacité voire la difficulté des figures politiques à rester droit dans leurs bottes. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire