mardi 8 août 2017

[ Patience de Daniel Clowes ]

Auteur : Daniel Clowes
Genre : bande dessinée, littérature américaine
Editions Cornélius
Coll. Solange
Paru le 13 octobre 2016
184 pages
Mon avis

J’ai découvert Daniel Clowes avec sa bande dessinée Ghost World (paru en France en 1999 chez Vertige graphic) qui avait été un coup de cœur lorsque je l’ai découvert pendant mes années lycée. Daniel Clowes racontait dans cette bande dessinée un été vécu par deux adolescentes qui s’ennuient dans leur patelin. Elles doivent suivre des cours d’été pour valider leur année de terminale.

Dans ce nouveau roman graphique, Daniel Clowes nous livre une histoire assez foldingue. Son personnage principal est un loser, Jack Barlow, qui un jour en rentrant du travail, retrouve Patience, sa dulcinée enceinte, morte chez eux. La police n’ayant aucun autre suspect, l’arrête. Après quelques années en prison, il va tout faire pour retrouver le meurtrier de la jeune femme, quitte à remonter jusqu’à l’adolescence de Patience.

Daniel Clowes emmène son personnage, Jack, sur les traces de sa défunte petite amie. Du passé au futur, la temporalité ne cesse d’être bouleversée. En effet, Jack Burlow, à sa sortie de prison, se retrouve dans un bar où il raconte plus ou moins à un barman les événements qui l’ont amené là. Il revient sur les événements passés, sur cet amour perdu et sur ses espoirs morts en cette funeste journée où il a tout perdu. Mais il découvre une technologie capable de le renvoyer dans le passé pour découvrir la vérité.

Les personnages principaux Jack et Patience ont des caractères presque opposés l'un à l'autre. Patience, elle, est une jeune femme assez timorée, presque naïve. Jack lui évolue pendant l'histoire. Si au début il paraît assez effacé, au fur et à mesure de l'histoire il se montre beaucoup plus vindicatif, trouble et même quelques fois assez violent. Quant aux autres personnages, beaucoup plus secondaires à l'histoire mais qui ont un degré d'importance plus ou moins élevé, on découvre tout le talent de Daniel Clowes. En effet, il offre tout un panel de protagonistes bien différents dont certains m'ont fait penser à d'autres personnages présents dans d'autres titres du bédéaste (comme Wilson ou bien encore Ghost World


Dans cette bande dessinée, Daniel Clowes ne réinvente pas son style mais nous fait découvrir une toute nouvelle histoire tout droit sortie de sa loufoquerie ordinaire. Il alterne son utilisations des couleurs vives et/ ou plus claires en fonction de la narration et des distorsions temporelles.  

En bref, Daniel Clowes signe ici une bande dessinée intrigante, captivante et incroyablement folle à l'image de tout ce qu'il a déjà produit mais avec une petite touche d'inédit que j'ai énormément apprécié. Pour moi, c'est sans contester, un énorme coup de cœur ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire