samedi 23 décembre 2017

[ Sœurs de cœur, tome 1 : Rikki de Christine Feehan ]

Auteur : Christine Feehan
Genre : romance paranormale, littérature américaine
Editions Diva Romance
Coll. Paranormal
Paru en février 2017
580 pages

Résumé


La dernière chose dont Lev Prakenskii se souvient, c'est d'avoir été pris dans les courants de l'océan où il était aspiré toujours plus bas, vers le néant d'un tourbillon noir et glacial. Puis, avec une rapidité tenant du miracle, il fut sauvé et ramené sur la rive par une belle étrangère. Cependant, Lev n'a aucun souvenir de qui il est, ni pourquoi il semble posséder les instincts violents d'un assassin expérimenté. Il sait seulement qu'il craint pour sa vie et la vie de celle qui l'a sauvé. Son nom est Rikki. 
Mon avis


Si vous suivez le blog depuis quelques temps, vous n’êtes pas sans savoir que j’adore les éditions Charleston et que beaucoup de leurs romans font partie de mes coups de cœur. En début d’année, une édition sœur a vu le jour ; les éditions Diva romance se sont spécialisées plus particulièrement dans la romance qu’elle soit paranormale -comme ici- ou historique comme la saga Cynster dont je vous ai déjà parlé sur le blog. Je dois bien avouer que leurs parutions m’intriguent au plus haut point et c’est pour cela que j’ai commencé cette nouvelle saga. 

Toutefois, lors de ma lecture, j’ai été assez mitigée quant à ce premier tome. J’ai bien aimé Rikki, le personnage principal. Il s’agit d’une jeune femme qui sort de l’ordinaire. Au premier abord, elle paraît bien mystérieuse. Elle fait des cauchemars et on ressent sa détresse lorsqu’elle se réveille. On ne sait pas tout de son passé, il se révèle au fur et à mesure des chapitres. On découvre alors que la jeune femme est atteinte d’un syndrome autistique et elle essaie tant bien que mal de vivre avec. Suite à un accident, elle s’est isolée et ne reçoit que la visite de ses sœurs, ses autres relations sociales presque réduites à néant. 

Malgré ce personnage féminin vraiment atypique, on trouve également un personnage masculin qui lui est totalement ordinaire, voire carrément cliché. Rikki repêche Lev au fond de l’océan, elle le sauve littéralement mais leur rencontre ne se fait pas sans heurt puisqu’il la menace. Elle le repousse et ils arrivent à un accord pour revenir sur la terre ferme en vie tous deux. Lev est le pur cliché du bad boy, archi-viril qui transpire la violence. Il n’a de fait rien d’original et ressemble à trop de personnages masculins issus de romances. Autre point qui n’a rien d’original, Rikki, qui malgré son autisme et sa difficulté à se lier aux autres, tombe sous le charme quasiment dès le premier regard ! Cela m’a fait tout drôle et sonnait faux à mille lieues. Difficile pour moi alors de ne pas souffler à chaque dialogue qui, du coup, perdait toute crédibilité, semblait superficiel et manquait de spontanéité. 


En bref, j’ai trouvé ce premier tome très bancal malgré le choix d’un personnage principal peu ordinaire. La banalité de l’intrigue et la construction tout aussi ordinaire du personnage masculin en font un récit qui ne restera pas gravé dans ma mémoire. Le côté fantastique de l’histoire n’a pas réussi à me captiver car trop peu traité. Pour ma part, ce roman a trop de défauts qui ont gâché mon plaisir de lecture et je regrette les facilités d’écriture dont a fait preuve l’auteur pour insérer certains événements, certains dialogues ou certains personnages. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire