mardi 6 mars 2018

[ Neverland de Timothée de Fombelle ]

Auteur : Timothée de Fombelle
Genre : littérature française, contemporain
Editions de l'Iconoclaste
Paru en août 2017
128 pages

Résumé


Neverland est l’histoire d’un voyage au pays perdu de l’enfance, celui que nous portons tous en nous. À la fois livre d’aventure et livre-mémoire, il ressuscite nos souvenirs enfouis.
Mon avis


Timothée de Fombelle est un écrivain surtout connu pour ses romans à destination de la jeunesse, des romans qui, par ailleurs, sont géniaux et à mettre entre toutes les mains d’enfants … mais pas que. En septembre, pour la rentrée littéraire d’automne 2017, Timothée de Fombelle sortait son tout nouveau roman et surtout sortait son premier roman écrit pour les adultes …. et quel roman !

Dans son nouveau roman, Timothée de Fombelle offre un récit tout en introspection où le narrateur part à la recherche de son enfance avec en tête cette question qui jalonne tout le récit : quand abandonnons-nous l’enfance pour la vie d’adulte ? Il remonte ainsi le fil de ses souvenirs, dispersant au fil des pages quelques souvenirs de son enfance et essayant de se souvenir ce qu’il avait ressenti à l’époque.

Au travers de cette quête de l’instant, l’auteur nous livre quelques souvenirs certainement autobiographiques qui plongeront le lecteur dans ses propres souvenirs. L’écriture poétique et presque nostalgique de l’auteur nous plonge avec fascination dans cette aventure introspective. Les phrases résonnent quand on les lit et parfois, on a envie de les relire, les répéter à voix haute pour réentendre ou s’imprégner des mots, des phrases et des sons.

Outre le style de l’auteur qui, dans ce roman, continue à fasciner, j’ai particulièrement apprécié la façon dont il décortique ses souvenirs et s’interroge à chacun d’eux si ce souvenir en particulier est son dernier souvenir d’enfance. Il les aborde comme s’il s’agissait d’une belle aventure, une quête qui à l’âge adulte prend tout son sens avec en filigrane la question : sommes-nous si différents de l’enfant que nous étions ?

En bref, Timothée de Fombelle me fascine et j’aime toujours autant son style et ses histoires. Après le coup de cœur qu’avaient été les deux tomes de sa série Tobie Lolness, sa plume continue de me toucher. Certes, on est sur un roman totalement différent de sa production antérieure mais il livre ici surtout une expérience intérieure qui n’est pas déplaisante à découvrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire