[ Tout (n') est (pas du tout) sous contrôle de Sophie Henrionnet ]

Auteur : Sophie Henrionnet
Genre : contemporain, humour, littérature française
Editions Charleston
Paru en 2018
218 pages

Résumé


Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances, de l’embaucher...
Mon avis


A la fin du printemps dernier - oui je tarde à vous écrire les avis lectures par manque de temps - j’ai pu découvrir ce roman de Sophie Henrionnet grâce aux éditions Charleston. Avant la lecture de ce roman, je ne connaissais l’auteure que de nom mais j’avoue que son univers me tentait bien. 

J’ai été récompensée de mon attente avec roman tout frais tout printanier. Olympe McQueen a 38 ans et est photographe culinaire. Le jour où elle arrive en retard à un shooting photo, c’est le retard de trop pour son boss ! Il la vire sans état d’âme. En quête d’un nouveau boulot, elle supplie son meilleur ami de lui trouver une place dans son agence de détectives. Mais Olympe est curieuse et d’un tempérament gaffeuse qui va lui causer bien du souci. 

Dans ce roman, Sophie Henrionnet nous offre une histoire décoiffante qui commence sur des chapeaux de roues puisque les premiers chapitres commencent par nous mettre en haleine en empruntant une scène de la fin sans nous introduire le pourquoi, le qui ou le comment. Le contexte nous est expliqué après cette introduction plus que tumultueuse ! Ainsi, on entre dans le vif de l’action et on apprend petit à petit à découvrir Olympe, sa famille déjantée et son nouveau boulot. 

En bref, une lecture idéale quand on recherche humour et action. La combo est assurée ici. Olympe McQueen m’a fait penser par bien des aspects à l’héroïne inventée par Janet Evanovitch, Stephanie Plum. On ne peut que trouver ce type d’héroïne sympathique et on s’attendrait presque à un tome 2 pour lire davantage de gaffes et d’aventures d’Olympe McQueen.

Commentaires

Publier un commentaire