jeudi 2 août 2012

[ Blade Runner de Philip K. Dick ]

Auteur : Philip K. Dick
Genre : science fiction
Editions J'ai Lu
Année 2008
251 pages
Résumé 

Rick Deckard, blade runner bas de gamme, se retrouve avec les dossiers du Blade runner Dave, premier de sa région. Il doit alors éliminer les Nexus-6, des androïdes plus intelligents que les humains mais dénués d'empathie. Mais, la recherche de ses robots et sa rencontre avec Rachel Rosen, une androïde très différente de ce qu'il a appris sur les nouvelles intelligences artificielles. 



Mon avis 

J'ai commencé cette lecture car j'étais intriguée par le film qui me fait de l’œil depuis pas mal de temps. Mais, comme je préfère lire avant de voir l'histoire, j'ai décidé de lire cette courte histoire. 



J'en ressors très satisfaite car j'ai trouvé l'histoire captivante. Celle-ci se déroule dans un monde futuriste où la Terre n'est pas celle que nous connaissons. Ne restent sur la planète bleue que quelques rares humains, les autres ont émigré sur Mars. L'Etat qu'on imagine aisément propagandiste de par le manque de programmes dans les médias et également, la présence de ces boîtes à empathie qui contrôlent alors les émotions des Hommes. 



Rick Deckard est un anti- héros. Il n'a rien de particulier, son couple bat de l'aile et il n'est pas bon dans son boulot. Toutefois, quand on lui confie ce dossier, il va se montrer particulièrement performant. Il va réformer ces Nexus- 6, nouveaux androïdes débarqués illégalement sur la planète Terre, en moins d'une journée tout en s'interrogeant sur lui et sur sa manière de ressentir tout. Il s'interroge donc sur son degré empathique. Il n'est plus sûr que cela le différencie des androïdes. Sont- ils vraiment des choses ? Ou ont- ils une conscience ?



L'auteur nous livre ici un récit post-apocalyptique ; les animaux y sont d'ailleurs rares et sont signe de richesse et de respect. Le personnage Rick Deckard rêve d'ailleurs de pouvoir se payer un animal, son animal à lui étant un mouton électrique, signe de honte pour lui et sa femme. Quand il va rencontrer Rachel Rosen, elle va le forcer à réfléchir sur son métier, sur ce qu'est l'empathie et sur la conscience qui l'entoure. Tout est fait pour que la population émigre sur Mars où tout apparaît alors comme une fête avec androïdes de compagnie, animaux, richesses et bonheur permanent. Mais la réalité est tout autre, les androïdes révèlent à John Isidore, un humain classé "spécial" (c'est-à-dire idiot d'après des tests de QI que les humains doivent passer) qui va les aider à se cacher tout en les craignant, surtout après l'histoire de l'araignée. 



Le narrateur, centré principalement sur Rick Deckard, dévoile son combat intérieur et ses batailles extérieures dans ce monde. C'est une vision assez pessimiste de l'avenir et surtout de la question du nucléaire, car oui, si la Terre se dépeuple et si les animaux sont en voie d'extinction, c'est à cause d'une guerre nucléaire. 

Cette humanité continue à se battre et à créer des intelligences artificielles proches de l'Humanité qui peuvent tout bouleverser et tout détruire, par "esprit de défaillance". La machine finira-t-elle par remplacer l' Homme dans cet avenir assez noire que les écrivains nous décrivent dans des histoires toujours plus dérangeantes ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire