jeudi 18 octobre 2012

[ Artemis Fowl #1 d' Eoin Colfer ]



Résumé



Artemis, jeune garçon de 12 ans et appartenant à la famille des Fowl, vit avec sa mère et ses deux majordomes. Sa mère est déprimée et ne se remet pas de la disparition de son père. Les richesses de la famille s'amenuisant, Artemis décide de se lancer à la recherche du monde surnaturel afin que celui- ci lui livre ses secrets et ses richesses. Pour cela, il va kidnapper une fée, le capitaine Short.

Mon avis


Après mes nombreuses relectures d'Harry Potter, j'avais vu ce livre qui m'avait tenté. Mais voilà, je le lis une dizaine d'années après. Et franchement je ne regrette pas que ma mère ne me l'ait jamais acheté. 
Parce que, oui, je vais le dire je n'ai pas du tout aimé. Je me suis même forcée à le lire et à le finir. 

L'histoire aurait pu me plaire si le personnage principal n'était pas aussi agaçant et antipathique. Artemis Fowl est un jeune garçon d'une douzaine d'années qui vit avec sa mère. Cette dernière étant enfermée dans sa dépression et dans sa folie, le jeune Artemis se retrouve seul pour veiller sur lui- même ou sur la fortune de sa famille. Car oui, en plus d'avoir douze ans et d'être libre de faire ce qu'il veut, ce jeune garçon dispose d'une fortune assez considérable. Pour rajouter de la non crédibilité au personnage, ce dernier est en plus très intelligent. Plus intelligent que n'importe qui même s'il ne va pas à l'école. 

Voilà, je force le trait mais Artemis ne m'a vraiment pas plu. Il n'avait aucun intérêt auquel se rattacher.Méchant et sournois, il va kidnapper une fée du monde souterrain, le capitaine Short. Cette dernière était largement plus intéressante, même si ça ne volait pas très haut. Elle essaie de s'en sortir avec ce dont la nature l'a dotée : sa maladresse et son courage surtout. Pour les autres personnages, ils sont au second plan et ne sont pas vraiment intéressant. 

Bien sûr, je n'ai pas parlé du majordome d'Artemis : il s'agit de Butler qui incarne la force brutale quand son maître a la sur- intelligence. Je vais être méchante (mais quand on n'aime pas, on n'aime pas c'est tout) mais j'ai trouvé ce livre plutôt dégradant pour de la littérature jeunesse : comment complexer un jeune et le désintéresser -> mettre un héros dont il est impossible de s'identifier car trop "tout". Vraiment, j'ai trouvé que les traits étaient trop manichéens : méchants contre gentils. C'est grossi à un point que cela devient énervant, tout est trop facile pour cet anti- héros. 

Au niveau de l'écriture, je me dois quand même d'accorder cela à ce premier tome, l'humour y est présent. Les jeux de mots et les répliques cinglantes sont à foison. Toutefois, on apprécie l'effort de l'auteur pour les jeux de mots (et je pense surtout à la traduction où les jeux de mots entre les langues peuvent dénaturer et démembrer l'humour). 

Pareillement, l'humour tient aussi dans la narration et le type de point de vue adopté. Je parle bien sûr de la narration omnisciente. A la fin du récit, dans l'épilogue, on apprend qu'il s'agissait d'un dossier lu par un psychologue qui intervient à un moment de l'histoire. Le narrateur s'implique alors et use d'un ton qui apporte de la proximité entre l'histoire lue et le récit en lui- même. A certains moments, on retrouve des marqueurs comme "mais ça, c'est une autre histoire" qui pourrait presque nous pousser à lire les tomes suivants. Bon, cela ne marche pas sur tout le monde bien sûr. 

En bref, seules les tranches d'humour m'ont plu. Pour le reste, c'est à dire les personnages, je n'ai rien ressenti pour eux. Artemis a seulement réussi à me taper sur les nerfs. Bon après, il faut relativiser, peut- être suis- je trop vieille dorénavant pour apprécier ce genre de lecture. Pour finir sur un point positif, j'ai bien aimé le nain cleptomane : il est drôle et attachant, dommage qu'il n'intervienne que si peu de temps dans le récit.
Si vous connaissez et si vous l'avez lu, je suis curieuse de connaître votre "ressenti" et votre avis sur cette oeuvre jeunesse que je classe avec le tome 1  de Journal d'un Vampire de LJ Smith, c'est à dire dans la colonne des "j'aime pas". 

1 commentaire:

  1. Tout d'abord je te remercie pour ce nouveau mot que tu m'as appris ojd "manichéen", je dormirai moins bête.

    Ensuite même si je n'ai jamais lu ce roman je pense que ta différence d'âge avec l'auteur ne t'a pas permis d'apprécier la lecture et les éléments que tu as relevé ne te seraient peut être pas apparu Dr la même manière si tu avais lu ce livre il y a 10 ans. Bref je comprends ça très bien car personnelement je m'identifie très souvent aux perso des romans et cela me gêne lorsqu'ils sont trop jeunes ou trop vieux.

    RépondreSupprimer