mercredi 5 décembre 2012

[ Le château de Hurle de Diana Wynne Jones ]


Résumé

Sophie Chapelier est une jeune fille du royaume d'Ingary qui travaille dans la boutique familiale depuis la mort de son père. Un jour, la sorcière du Désert vient dans la boutique et lui lance une malédiction : instantanément, Sophie se retrouve vieillir. Choquée, elle quitte son poste et sa ville et se retrouve sur le chemin du château mouvant du maléfique sorcier Hurle. 

Mon avis 

Quand j'ai croisé ce livre sur les rayonnages de la médiathèque de Colomiers, j'ai craqué sur les entrelacs et sur la couverture (que j'ai trouvé très intrigante). Forcément, je l'ai emprunté et je l'ai littéralement dévoré. 

C'est l'histoire de Sophie qui nous est raconté avec une focalisation interne à la troisième personne. On regarde à travers ses yeux et on pense avec son cerveau, on ne se doute pas du coup du sort de la fin (mais je n'en dirais pas plus ^^). C'est une jeune fille assez naïve dans la peau d'une vieille femme. Elle essaie de se comporter comme telle et enchaîne gaffe sur gaffe. Mais, Hurle ne la chasse pas de son château. 
D'ailleurs le personnage de Hurle est très intéressant, très intrigant. A sa première description dans le récit, on pourrait croire que c'est un monstre sans coeur, mais ce que l'on découvre de lui par la suite nous apprend qu'il n'est peut- être pas si maléfique. Au contraire, on en découvre sous un nouveau jour et cela est très surprenant. 

Hurle n'est pas tout seul dans son château mystérieux. il vit avec Calcifer son démon de feu très gourmand et Michael, son apprenti. Ceux-ci sont surtout les habitants du château qui vont interagir avec Sophie. Calcifer va l'accueillir et Michael va la surveiller pour parer ses initiatives qui sont la plupart du temps très antiproductives. 
La malédiction dont Sophie souffre est un des fils conducteurs du récit car sous ses traits de vieille femme, elle ne sait pas où se rendre. Elle a bien deux soeurs cadettes mais elle refuse de les voir tant qu'elle n'aura pas retrouvé son éclat. 
Hurle aussi est menacé par une malédiction ; elle se retrouve entrelacée dans celle de Sophie par un enchevêtrement d'actions. De plus, j'adore les gaffes qu'elle fait sans le vouloir : les réactions de Hurle m'ont fait rire. 

Personnellement, j'ai trouvé ce livre très rapide à lire, la grande police d'écriture aidant. Je l'ai également lu très facilement et les personnages sont très attachants. L'intrigue, elle, est originale et tout se passe très vite (cela se déroule au maximum sur six mois).
Si je devais trouver un point négatif, je reprocherais la fin trop brute de l'action et du récit. On voit les pages défiler mais pas la fin venir même si tout se défait dans les cinq dernières pages, dans le tout dernier chapitre. 
Ainsi, c'est quand même un coup de coeur et cela m'a donné envie de voir l'animé (appelé le Château ambulant) de Miyazaki, paru en 2004. 

1 commentaire:

  1. C'est tout simplement mon Miyazaki préféré, Le Château Ambulant et tu m'as rappelé que je devais à tout prix lire le livre, même si Hurle te semblera plus édulcoré chez Miyazaki peut-être.

    RépondreSupprimer