dimanche 20 janvier 2013

Janvier 2013 : Carrie Diaries, le pilote

J'aime les séries et en vous affirmant cela, c'est qu'il ne s'agit pas d'une nouveauté. Hier, j'ai profité d'une heure de libre pour regarder Carrie Diaries, la série qu'on attendait toutes. Oui, je dis toutes et non tous car cette série vise très clairement le public féminin.





Vous connaissez Carrie Bradshaw, la très célèbre blogueuse new-yorkaise qui nous raconte sa vie, ses frasques et ses interrogations en tout genre dans la série Sex and the City ? Ici, c'est son adolescence qui nous est relatée (ou plutôt qu'elle nous relate). 

On reprend l'origine du mythe Carrie Bradshaw, la femme la plus connue du monde par ses interrogations sur l'amour, le sexe et les relations entre les deux sexes. 




Ici, c'est le même schéma : Carrie vit très loin de New-York mais elle sait pourtant qu'elle y ira. Elle a perdu sa mère au début de l'été et le retour dans son lycée est une étape très difficile pour elle. Son père décide de l'envoyer en "internship" (*stage) à Manhattan. Alors, commence sa vie de New-Yorkaise qu'elle alterne avec sa vie de lycéenne dans une petite ville. 



Côté, casting, j'ai repéré le "beau-gosse" de la série alias Austin Butler que j'avais déjà vu dans Les sorciers de Waverly place (mui mui) ou encore dans le film La fabuleuse aventure de Sharpay Evans (grosse daube, encore pire que High School Musical). Et malheureusement pour la série, j'ai également repéré Freema Agyeman, la Martha de Doctor Who (aka le personnage le plus emmerdant de la série).

Quant à l'héroïne, c'est une illustre inconnue pour moi : il s'agit d'AnnaSophia Robb. Je ne la connais absolument pas. 


Mais le point le plus important de cet article est ce que j'ai pensé de cette série : j'ai fini très difficilement Gossip Girl, alors regarder cette série je ne sais pas si je vais pouvoir très longtemps (même si la musique so 80's est cool).

Voilà, c'est dit. Je n'adhère pas. Quand Sex and the City s'adresse à des femmes, Carrie Diaries s'adresse à un public féminin aux hormones décuplées par l'adolescence. Je ne me repère absolument pas dans cette série qui remplace GG dans son horaire mais également dans sa niaiserie. J'y vais fort mais, quand on n'aime pas, on n'aime pas. 
Ici, ça parle certes de sexe comme l'a fait Sex and the City mais il y a un côté moralisateur sur la sexualité que la première série n'avait pas. 
Quant aux personnages, ils ne sont pas si mal faits quand on retire tous les stéréotypes (ex : les méchantes de la série sont absolument méchantes) et la vision manichéenne du bien et du mal. Carrie est trop pure là où ses ennemies sont trop méchants. 


En bref, cette série n'est pas LA série 2013 en ce qui me concerne. Je n'ai pas adhéré aux personnages caricaturaux que j'ai trouvé très lointains de la série initiale. L'avez-vous regardé ? Vous avez aimé (je ne jugerai pas si c'est le cas ^^) ?




2 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas encore vu mais je vais quand même voir le premier épisode pour me faire mon opinion ^^ je te le dirai quand j'aurai regardé :).
    En tout cas c'est dommage l'aspect moralisateur car, comme tu le dis, il n'y en a pas du tout dans "Sex & the city" et c'est ce qui fait qu'on aime ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dis moi ce que t'en penses dès que tu regardes :)

      Supprimer