samedi 26 janvier 2013

[ Un maquisard dans la cité de Ahmed Kalouaz ]



Résumé 


Bruno, douze ans, vit avec ses parents dans la Cité d'Or, banlieue mal entretenue et jugée insalubre par les autorités. Un inspecteur de l'hygiène vient à visiter les lieux et à juger un déménagement de tous ses habitants.Va s'ensuivre alors une révolte de la part des habitants et surtout de Bruno pour ne pas être expulsé des locaux. 

Mon avis 

Troisième tentative pour apprécier le style de l'auteur ... et troisième échec. Je n'aime décidément pas comment il aborde ses histoires ni comment il les relate. Je trouve l'histoire très plate, même si le thème est bien. Il conviendrait de davantage l'étoffer en ne récitant pas stéréotypes sur stéréotypes de la banlieue des années 1980. Il y a des choses à dire mais le propos est traité trop superficiellement. 

L'histoire pourrait être intéressante car le thème l'est. De plus que c'est abordé de manière originale dans les premiers chapitres : Bruno découvre le Vercors et la Résistance qui y avait planté son fief pendant la Seconde Guerre Mondiale et il va s'inspirer d'eux pour mener sa propre résistance contre l'appel à l'exclusion des habitants de la Cité d'Or. 

Puis, les personnages manquent aussi de ce petit rien qui donne de la profondeur à un être de papier. Le garçon est, lui aussi, dans une version stéréotypée du petit de banlieue. Vraiment, je n'ai rien trouvé d'accrocheur hormis le petit format qui permet de finir le livre très vite. Après, peut-être que je n'ai rien compris au sujet ni à l'écriture de l'auteur (qui est un excellent conteur "in the flesh"). Toutefois, il faut aussi relativiser sur un autre point, l'écriture recèle tout de même un côté poétique qui n'est pas à passer à la trappe. 

En bref, j'ai moyennement - pas du tout - apprécié cette histoire et ne saurait par conséquent vous la conseiller. C'est une lecture beaucoup trop jeunesse et ne suis pas convaincue par l'histoire. Mais comme je dis tout le temps, ici ce n'est qu'un avis personnel et les goûts diffèrent tellement que vous, vous pourriez apprécier !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire