lundi 2 décembre 2013

[ La Barbe- Bleue, #1 A l'origine des contes de Philippe Bonifay et Stéphane Duval ]


Auteurs : Philippe Bonifay et Stéphane Duval
Genre : bande dessinée, conte
Editions Glénat
Année 2013
88 pages
Mon avis

Je ne sais pas si vous le savez, mais Barbe- Bleue (version de Perrault) a été mon tout premier conte en maternelle ; c'était ma maîtresse de l'époque qui me l'avait offert. Depuis ce temps, mon affection n'a pas bougé. Quand j'ai vu cette parution des éditions Glénat (>> page de la BD sur le site << ), je n'ai pas pu résister et je me le suis payé - ainsi que les autres titres de la série-. De plus, Delphine de Mes Instants Lecture m'a proposé une lecture commune sur cette bande dessinée. Comment aurais-je pu refuser ? 

Dans cette bande dessinée, le récit de la vie de la Barbe- Bleue nous est raconté par Charles Perrault. Debout sur une tombe, il raconte à son frère jumeau, François, l'histoire d'une autre paire de jumeaux, Marc et Jean. Deux frères semblables mais que le temps et les épreuves de la vie séparent. Par ses yeux, on découvre la vie et de ces deux êtres étranges. 
J'ai peur de vous en dévoiler trop car l'histoire est intéressante mais ce n'est que dans le suspense que l'on peut vraiment l'apprécier. 

Au niveau des dessins, le dessinateur a repris les codes traditionnels des bandes dessinées franco- belges. Beaucoup de noirceur dans le trait, un travail sur les ombres qui fait sens quand on se place du côté du "mauvais" frère. 


J'ai bien aimé le choix de Philippe Bonifay de se placer dans les yeux de Perrault pour nous raconter l'histoire ; il en revisite le mythe et j'ai trouvé que, du coup, cela donnait de la légitimité à cette réadaptation du conte populaire. 


En bref, c'est le premier tome de la série "A l'origine des contes" que je lis et je ne suis pas déçue. Je ne savais pas à quoi m'attendre de l'histoire mais l'auteur prend des partis pris que j'ai appréciés et qui m'ont satisfaits dans la lecture. Je compte bien lire les deux autres tomes parus qui ont tous deux, de très jolies couvertures - Pinocchio et Blanche- Neige. 




PS : un petit clin d’œil au conte de Perrault avec les moralités de son conte :


MORALITÉ

La curiosité malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets ; 
On en voit tous les jours mille exemples paraître.
C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger; 
Dès qu'on le prend il cesse d'être, 
Et toujours il coûte trop cher.

AUTRE MORALITÉ
Pour peu qu'on ait l'esprit sensé, 
Et que du Monde on sache le grimoire, 
On voit bientôt que cette histoire est un conte du temps passé ; 
Il n'est plus d'Époux si terrible, 
Ni qui demande impossible, 
Fût-il malcontent et jaloux.
Près de sa femme on le voit filer doux ; 
Et de quelque couleur que sa barbe puisse être, 
On a peine à juger qui des deux est le maître.

2 commentaires:

  1. Aïe ! Pour ma part, j'ai été un peu déçue... Ne trouves-tu pas l'intrigue un peu... "brouillon" à certains moments ? N'ayant aucune connaissance de l'univers de la BD, peut-être est-ce moi qui ai loupé l'essentiel...! En tout cas, j'ai quand même trouvé l'idée intéressante : imaginer de quoi est parti le conte de Perrault, donner vie à Barbe-Bleue avant qu'il apparaisse dans le célèbre conte. J'ai déjà Blanche-Neige et Pinocchio, je compte les lire courant décembre ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'ai pas trouvé "brouillon" .." brouillon" dans quel sens? [ si tu parles des dessins, il est vrai que le dessinateur a détourné les difficultés et surtout a fait preuve de fainéantise en insistant sur l'épaisseur du trait et en représentant moins le dessin - je ne sais pas si c'est clair ce que je dis xD ].
      Je suis d'accord avec toi, l'idée est totalement originale :) Je vais lire ton avis (pas encore eu le temps :o)
      Bonnes lectures avec les 2 autres réadaptations des contes.

      Supprimer