jeudi 26 mars 2015

[ The Voices de Marjane Satrapi ]


Réalisateur : Marjane Satrapi
Genre : horreur, comédie
Avec : Ryan Reynolds, Gemma Arterton, Anna Kendrick, ...
Année 2015
Mon avis

Dans Poulet aux prunes, j'ai admiré le style coloré et décalé de Marjane Satrapi. Tout naturellement, quand j'ai entendu parler de ce film avec le très oublié Ryan Reynolds, je me suis dit "Il faut que je le voie". Chose est faite. 

Malgré le fait que j'en ai entendu un peu parler dans les médias, je ne m'attendais pas à ce style de film. Un film comique, oui mais un film gore, non. C'est un mélange des genres déjà vu, certes, mais très inédit dans la manière de faire. 

On retrouve le côté déjanté du cinéma de Marjane Satrapi. Le personnage principal Jerry, interprété par Ryan Reynolds (Green Lantern), est atteint de schizophrénie. Vivant seul, n'ayant pas d'amis, il refuse de prendre son traitement car celui-ci lui révèle une vérité sur son monde qu'il ne veut pas accepter. Privé de son traitement, il voit la vie comme plus lumineuse et converse avec ses animaux de compagnie, Busco le chien et Monsieur Moustache le chat. 

Dans ses discussions avec ses animaux, on sait que c'est lui qui parle mais c'est tellement bien fait et bien représentatif de la mentalité des félins et des canins qu'on pourrait se laisser prendre aux gens "des animaux qui parlent". Le chat est sournois tandis que le chien est affectueux et voit son maître comme un Dieu. C'est ce mélange de ces deux animaux qui font penser aux voix intérieures du bien et du mal : le chat représentant clairement le malin là où le chien est la voix de l'ange. 

Le jour où son patron lui demande de participer à l’organisation du pique-nique de la société, il rencontre la jolie Fiona, interprétée par Gemma Arterton (Tamara Drewe) et il va très vite tomber amoureux d'elle. Mais l'amour ça n'est pas simple et c'est encore plus compliqué quand on est atteint de schizophrénie. 

Pendant tout le film, j'ai été assez perplexe -en plus d'être dégoûtée par la vision du sang. Jerry se bat contre lui-même pour être un bon garçon mais sa maladie est plus forte que tout et c'est cette ambiguïté dans le personnage qui m'a rendue perplexe. En tant que spectatrice, j'ai été touchée par le personnage de Jerry qui est somme tout qu'un grand enfant qui veut se construire - d'ailleurs, Ryan Reynolds est très crédible dans ce rôle. Émue par ce personnage mais également très mal à l'aise de le voir perdre pied. Surtout qu'au départ, je savais qu'il était malade mais j'ai mis du temps à comprendre qu'on voyait le film à travers ses yeux et donc qu'on voyait surtout son délire avant de voir la réalité et ceci est assez déstabilisant.

Toutefois, j'ai vu un film sanglant mais agréable. J'ai ressenti énormément d'empathie avec Jerry qui compte fait n'est pas un si mauvais garçon. La dernière scène par ailleurs dédramatise les dix dernières minutes du film et permet de passer un dernier instant avec tous ces personnages hauts en couleur.  

5 commentaires:

  1. Je suis assez intriguée par ce film. Mais le côté sanglant me rebute au plus haut point...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il est sanglant je ne regrette pas de l'avoir vu. Pour un film gore, c'est original.

      Supprimer
  2. Etonnant un film sanglant de la part de Marjane Satrapi en effet ! Je ne l'ai pas encore vu, j'étais bien tentée, mais dans les images que j'ai vu, il ne semblait pas aussi gore que tu le dis, je suis moins sûre d'apprécier du coup ^^ J'irai me faire mon avis :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vas te faire ton avis perso :P Même s'il est sanglant pour moi (je suis très sensible pour le sang), j'ai beaucoup aimé le ton et le personnage principal.

      Supprimer
    2. Oui, le ton m'attirait assez ! pour ce que j'en ai vu dans la bande annonce en tout cas. Et j'ai vu qu'il y avait Gemma Arterton et j'adore cette actrice ^^ mais je ne sais pas si on la voit beaucoup en fin de compte !

      Supprimer