lundi 25 mai 2015

[ A la poursuite de demain de Brad Bird ]



Réalisateur : Brad Bird
Genre : science-fiction
Avec : George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson ...
Année 2015


Mon avis



J'ai très peu entendu parler de ce film avant d'aller le voir et j'ai été assez surprise de voir qu'il s'agissait d'une production Disney. En lisant le résumé avant de me décider, j'étais loin d'imaginer cela. Surtout qu'on n'a pas l'habitude de voir George Clooney dans les films de science-fiction. J'étais donc curieuse de voir ce film. 

L'histoire est assez simple : notre présent est en train d'être détruit par tout ce qu'on fait subir à la Terre. Seuls des rêveurs optimistes peuvent changer la donne en intervenant dans une dimension du futur, notre futur. Dans les années 1960, le jeune Frank veut présenter son jetpack à une convention d'inventeurs ; Athéna, jeune fille se présentant comme étant le futur, l'embarque dans une autre dimension. Des décennies plus tard, c'est Cassie qui sera approchée par Athéna. 

Dans ce film, on reconnaît bien la touche Disney ; le film est gentillet à souhait. Oui oui, gentillet. Pas de vrai méchant, il s'agit surtout d'un film avec un point de vue écologique et plein d'espoir en l'avenir. Le propos du film est de rappeler au public que la Terre ne nous appartient pas et que, pourtant on la maltraite. Un jour, elle pourrait se retourner contre nous si dès aujourd'hui on n'y pense pas davantage. 

Comme je l'ai déjà écrit plus haut, on ne voit pas souvent Geroge Clooney dans ce genre de film ; toutefois si le genre est différent le type de personnage joué par Clooney est un classique de son répertoire. Il jour un homme intelligent, quarantenaire désabusé par la vie. Britt Robertson a joué dans Under the Dome, elle n'est donc pas une inconnue et pourtant je n'ai pas l'impression qu'elle a joué dans beaucoup de films. Ses deux acteurs ne sont pas mauvais pour un film comme celui-ci, ils sont parfaitement crédibles dans leurs rôles. 

Quant au graphisme du film, c'est un mélange de beaucoup de choses. Selon les scènes, on alterne trois background différents : réalistes, futuristes et steampunk. Un sacré boulgui-boulga mais qui ne choque pas car cela reste dans l'esprit des scènes. 

En bref, un bon moment avec ce film mais je ne pense pas en garder traces très longtemps. Le film est gentillet mais pas transcendant. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire