mardi 20 septembre 2016

[ Je m'appelle Léon de Kit de Waal ]

Auteur : Kit de Waal
Genre : contemporain, littérature anglaise
Editions Kero
Parution : 25 août 2016
352 pages

Résumé


Jeune garçon, Léon est placé avec son jeune frère Jake en famille chez Maureen, une vieille femme. Sa rencontre avec Tufty va bouleverser son quotidien ...
Mon avis


Si vous devez lire un roman de cette rentrée littéraire, jetez-vous sur celui-ci qui est une perle d'humanité. On y suit le quotidien d'un jeune garçon nommé Léon et âgé de 9 ans dans les années 1980. Le roman s'ouvre quand sa mère accouche de son petit frère Jake. Dès cette naissance, Léon va se sentir investi du bien-être de son frère, il va se montrer très protecteur. La mère des deux enfants ne sait pas s'occuper d'eux et très vite, ils vont être retirés de sa garde et placés sous la supervision de Maureen, une vieille dame bénévole qui a l'habitude de recueillir des enfants. 

Dès le début du roman, j'ai été touchée par le personnage et le caractère de Léon. Il est très aimant, très tendre et très protecteur envers son tout petit frère, Jake. Quand ce dernier est adopté, Léon a du mal à comprendre et à abandonner son petit frère. Il lui est entièrement dévoué et les services sociaux ne lui expliquent pas - ou peu - la situation. Toute l'histoire se passe de son point de vue ; il entend les adultes parler de lui, de sa mère ou bien de son frère et c'est comme cela qu'il découvre et en apprend davantage sur les adultes. Toutefois, à quelques reprises, il prend les conversations en cours de route et se fait des fausses idées sur ce qui est dit... 

L'histoire livre est entièrement basée sur Léon, d'abord sur son enfance puis sur son évolution vers l'adolescence. A cause de son enfance et sa curiosité sur la vie et les événements, il est devenu mature avant de devenir grand. Très responsable, il sait comment prendre soin de lui et de son frère. Mine de rien, Léon reste un petit garçon fort attaché à sa famille. Il devient très solitaire et parcourt la ville à vélo. Un jour, il suit Tufty jusqu'aux jardins de la ville. Il va se rapprocher du jeune homme noir pacifiste et découvrir ce qu'est le racisme - Léon est lui-même métis. Il découvre tout un monde, le jardinage...

La famille est le sujet au cœur du récit ; il est touchant de voir un jeune garçon qui souhaite autant rapprocher les gens qui lui sont chers. J'ai du mal à comprendre la mère de Léon ; même si elle est malade, son comportement envers Léon qui ne veut que son amour n'est pas excusable. Léon apprend à vivre loin des siens mais heureusement, il se retrouve avec des personnes qui tiennent à lui. 

En bref, ce roman a su toucher ma corde sensible. Je ne me suis pas ennuyée un instant et je me suis profondément attachée à Léon. C'est un personnage particulièrement émouvant, il a une personnalité très tendre et à la fois très résolue. Sa détermination pour retrouver son frère est émouvante et j'ai tourné la dernière page de ce livre avec un pincement au cœur. J'ai eu une petite frustration à la fin, j'ai trouvé que le roman se finissait trop rapidement et qu'un petit passage sur la vie adulte du garçon ne m'aurait pas déplu...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire