lundi 10 octobre 2016

[ Journal d'une Femen de Michel Dufranne & Séverine Lefebvre ]

Scénariste : Michel Dufranne
Dessinatrice & coloriste : Séverine Lefebvre
Genre : bande dessinée
Editions Le Lombard
Parution le 12 septembre 2014
122 pages

Mon avis

Depuis sa parution cette bande dessinée m'intriguait. C'est l'histoire d'Apolline, jeune parisienne d'une vingtaine d'années qui travaille dans une agence de communication. Elle ne supporte plus d'être considérée comme un objet dans son quotidien. Dans la rue, elle se fait draguer et insulter, sa mère lui réclame des petits enfants et son patron ne la qualifie qu'en tant que femme et ne regarde pas ses compétences au travail ... Autant de choses qui vont la convaincre de rejoindre le groupe militant féministe, les Femen. 

Si elle n'est pas sûre au départ d'adhérer aux idéologies extrêmes du groupe, elle découvre et elle se redécouvre en tant que femme au travers ce groupuscule. Loin d'en faire l'apologie, le scénariste a choisi de ne pas entrer dans le débat autour du mouvement et de leurs activités. Il montre les raisons qui poussent une femme à s'engager dans le combat féministe des Femen. Ce que j'ai adoré dans cette bande dessinée, c'est qu'on y voit des personnages encourageant le groupuscule sans y adhérer, des adhérents et des personnes qui ne comprennent pas les raisons de l'engagement de ces jeunes femmes. Tous les arguments y sont présentés, sans pour autant en faire un argumentaire en faveur du mouvement. 

Si le début de la bande dessinée présente rapidement toutes les facettes du sexisme ordinaire, le fond est présenté avec force et argument. On y découvre le groupe des Femen, son organisation, ses actions et ses entraînements. Différents profils de femmes nous sont présentés, de la convaincue à la moins convaincue des membres du groupe. Elles sont toutes arrivées là par une prise de conscience individuelle sur la société dans laquelle elles vivent. 

En plus du fond et du propos, j'ai aimé les dessins qui sont dans des teintes très pop et un trait très fin. On le remarque notamment dans les visages des personnages et en particulier dans les yeux. Apolline a des sublimes yeux bleus. Sandrine Lefebvre a accentué le caractère des personnages par les couleurs qui leur sont attribuées. Je ne vous en dis pas plus à ce propos ! 

En bref, cette bande dessinée vaut sacrément le détour. Sans me sentir capable de m'impliquer dans un groupe tel que les Femen, j'ai quand même beaucoup de respect pour ce qu'elles font dans la lutte des droits des femmes en Europe. Cette bande dessinée représente parfaitement notre société actuelle. Le personnage d'Apolline m'a énormément touché car même si c'est un personnage fictif on ne peut qu'imaginer le chemin de sa pensée qui l'a poussé à rejoindre les Femen. Je me suis retrouvée facilement dans certains aspects de ce personnage et ce ras le bol qui la pousse chez les Femen, je l'ai déjà ressenti. A découvrir donc ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire