mercredi 12 octobre 2016

[ L'événement d'Annie Ernaux ]

Auteur : Annie Ernaux
Genre : témoignage, littérature française, contemporain
Editions Gallimard
Coll. Folio
Paru le 3 octobre 2011
132 pages

Résumé


La narratrice repense à un événement de sa vie survenu dans sa vie des années plus tôt. 
Mon avis


Depuis ma lecture du roman de Colombe Schneck, Dix-sept ans (l'avis en ligne ici), j'avais envie de découvrir ce roman d'Annie Ernaux qui aborde la même thématique, c'est-à-dire l'avortement. Si Colombe Schneck livre un récit qui se passe après la loi autorisant l'IVG en France, le récit qu'Annie Ernaux nous confie se passe un peu avant la loi lorsque toute personne impliquée dans un avortement risquait la prison. 

Toute femme doit lire ce genre de témoignage pour comprendre à quel point le droit de disposer de son corps n'est pas quelque chose d'acquis. Annie Ernaux a une plume très poétique ; il est facile de se laisser prendre à l'histoire et d'éprouver de l'empathie pour la jeune Annie, narratrice de l'histoire. Jeune étudiante rouennaise qui fait ses études de lettres à Paris, elle sort brièvement avec un étudiant. L'histoire se termine très rapidement mais elle tombe enceinte et ne souhaite pas garder l'enfant. Elle nous livre alors toute sa détresse dans cette période troublée où avorter était condamnable par la justice et mal-vu par la société française. 

Ce roman est bouleversant surtout au vu de l'actualité où les anti-IVG reviennent en force dans tous les pays ayant légalisé l'interruption volontaire de grossesse. Ce témoignage est un éclaircissement sur la condition des femmes avant 1975 et explique ce que Simone Veil a déclaré à l'Assemblée Nationale : « Je le dis avec toute ma conviction : l'avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issue. Mais comment le tolérer sans qu'il perde ce caractère d'exception, sans que la société paraisse l'encourager ? Je voudrais tout d'abord vous faire partager une conviction de femme - Je m'excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d'hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l'avortement. Il suffit d'écouter les femmes. » 

En bref, L'événement d'Annie Ernaux est un témoignage à lire. Il émeut autant qu'il révolte. La solitude de la narratrice pendant cette période est palpable. Des années plus tard, Colombe Schneck nous livrait un témoignage tout aussi poignant. Deux témoignages écrits à des époques différentes mais non lointaines qui nous font ouvrir les yeux sur une société qui vit encore dans ses préjugés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire