samedi 12 novembre 2016

[ Le retour d'Antoinette d'Olivie Vieweg ]

Auteur : Olivie Vieweg
Genre : bande dessinée
Editions EP
Parution en juin 2015
80 pages
Mon avis


En ce moment, on entend beaucoup parler de harcèlement à l'école et c'est dans ce cadre que j'ai décidé de lire cette bande dessinée sur ce sujet. 

Antoinette vit une vie de rêve en Californie mais il n'a pas été toujours comme cela. D'origine allemande, elle a vécu des années d'horreur lorsqu'elle était écolière dans son pays d'origine. Les élèves ont été abominables avec elles et tous ont laissé faire voire ont sollicité cette violence quotidienne envers elle. Dans cette bande dessinée, elle décide de revenir au pays afin de tourner la page une bonne fois pour toutes. Hantée par ses démons du passé, elle retrouve ses anciens camarades qui sont contents de la revoir et se montrent fort gentils avec elle. Mais elle est revenue avec l'idée de se venger ... 

Le début du roman graphique s'ouvre sur l'introspection de la jeune femme. Elle ne s'est pas remise de cette violence qui a fait partie de son quotidien. Enceinte de quelques mois, elle a besoin de tourner la page et de renaître en quelque sorte. Pour oublier, elle a choisi la vengeance. Elle organise un plan vicieux qu'elle compte bien mettre en oeuvre. 

Personnellement, j'ai adoré le dessin de l'auteur qui par son trait fin et coloré raconte une histoire qui prend à la gorge. Elle alterne les cases passé/présent pour insister sur la violence des faits passés pour le jeune Antoinette. Cette bande dessinée est un condensé d'émotions ; comment ne pas être révoltée face aux atrocités ? Elle amène une réflexion insidieuse sur le harcèlement scolaire, sur comment le prévenir, comment réagir mais surtout comment l'empêcher. Elle m'a permis de réfléchir sur cet effet de groupe et sur sa perversité lorsqu'il a été décidé d'humilier, de violenter une personne extérieure au groupe. Je ne vous en dis pas plus sur ce roman graphique que je vous conseille fortement si vous êtes sensibles à cette problématique passée ET -malheureusement - actuelle. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire