jeudi 26 janvier 2017

[ Positive de Paige Rawl ]

Auteur : Paige Rawl
Genre : témoignage, autobiographie
Editions Hachette romans
Parution le 26 octobre 2016
397 pages

Résumé


Paige est une adolescente ordinaire, si ce n'est qu'elle est séropositive depuis sa naissance...

Mon avis

Paige est une adolescente comme les autres, si ce n'est qu'elle est née séropositive. Traitée depuis son enfance, il n'y a aucun risque pour elle dans sa vie de tous les jours. Toutefois, le jour où ses amis apprennent sa maladie devient le jour où Paige se retrouve seule contre tous. Harcelée au lycée, elle essaie de faire en sorte que cela ne la touche pas mais on ne peut ressortir indemne. Elle est d'autant plus désappointée, que face à cet acharnement, l'administration de son établissement scolaire remet sans cesse en cause ses propos et ne la défende pas, quitte à la sermonner pour tout ce qu'elle subit.

Véritable témoignage de la part de l'auteur, elle raconte ici sa vie, son enfance, ses concours de beauté et bien sûr revient sur les préjugés contre lesquels elle doit se battre au quotidien. L'auteur permet en abordant ces thèmes de casser les tabous érigés sur la maladie de la séropositivité. Souvent confondue avec le SIDA, on se rend compte qu'encore de nos jours, il y a encore des zones d'ombre autour de ces maladies. Paige en fait les frais et va avoir le droit à toutes les formes de harcèlement : isolement, violence physique, violence verbale, insultes, surnom la ridiculisant et moqueries sur ses photographies diffusées sur un réseau social. Elle va demander de l'aide à la conseillère pédagogique de son établissement mais celle-ci lui demande de nier sa séropositivité et d'arrêter de « faire des histoires ». Ce genre de réponses de la part d'un adulte responsable du bien-être scolaire de ces enfants est à se révolter contre l'institution ! Et c'est d'ailleurs ce que va faire le personnage principal mais tardivement malheureusement....

En bref, c'est un roman qui se doit d'être mis entre toutes les mains ! Paige raconte sa bataille contre les autres, contre l'institution et surtout POUR le droit de vivre une adolescence ordinaire sans être stigmatisée.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire