lundi 25 juin 2012

[Delirium de Lauren Oliver]


Résumé 

Dans ce monde, l'Amour est interdit, il est considéré comme une maladie. Pour cela, le gouvernement a mis en place un système, appelé Protocole, qui consiste par une opération à inhiber tout ce qui est dans la sensation et le sentiment. Mais Lena, à trois mois de son opération, va tomber amoureuse et redécouvrir son monde. 


Mon avis

J'avoue avoir ce roman car, en plus d'une couverture très jolie, j'ai vu que beaucoup de monde l'avait lu et aimé. Alors voilà, six mois après l'avoir eu, je l'ai enfin lu. 
Appartenant au genre de la dystopie, ce roman change la donne en créant un monde alternatif (qui pourrait très bien se passer de nos jours tout comme il pourrait être futur). 

Dans ce monde alternatif, on distingue deux types de personnes : les adultes immunisés contre le fléau et les enfants âgés jusque 18 ans encore sensibles au monde. Dans la catégorie des enfants, on retrouve Lena, une adolescente élevée par sa tante et son oncle qui n'attend qu'une seule chose dans sa vie : être opérée. Elle ne veut pas être comme sa mère et être dit comme élément dégénéré de la société, c'est à dire être capable après l'opération de ressentir des émotions, d'aimer, d'être triste, de s'émerveiller ... 

En tant que lecteur, on suit la hantise de Lena d'éprouver quoi que ce soit en dehors de la norme. Mais elle se rend compte très vite que tout cela, ces normes, ne sont que des mensonges. 
C'est alors dans une véritable spirale d'émotions qu'elle nous embarque. Le récit qui était un peu longuet, pour expliquer ce monde qui ne nous est pas familier à travers les yeux de Lena, commence alors à se lire plus vite, à devenir une nécessité ! On veut tout savoir de cette relation, de comment elle va finir vu les augures sous lesquels elle avait commencé. C'est donc à ce moment-là qu'il devient un récit qu'on ne peut plus lâcher. 

Et oui, comme vous l'auriez compris, le personnage principal est Lena. Elle est aussi le narrateur et grâce à cela on ressent tout de la peur, de l'amour, de l'envie ou encore de n'importe quelle autre émotion. Nous devenons Lena le temps de ce récit. 

Personnellement, j'ai trouvé que l'histoire était très bien, en plus d'être originale. Toutefois, j'ai trouvé que par certains aspects, elle se rapprochait de la saga Uglies de Scott Westerfeld : l'héroïne a tout d'abord hâte de subir la transformation que l'Etat impose mais pourtant, elle va ouvrir les yeux et se rendre compte que peut être ce n'est pas la bonne chose à faire. Cette trame m'a alors semblé un peu redondante dans le domaine de la young adult mais bon après j'en ai pas encore assez lu pour juger. 

En bref, j'ai trouvé que c'était un bon livre avec une histoire qui nous transporte totalement mais il n'est tout de même un de mes coups de cœur livresque. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire