mardi 11 novembre 2014

[ La dose de Melvin Burgess ]


Auteur : Melvin Burgess
Genre : Contemporain, Jeunesse
Edition Gallimard
Coll. Scripto
Année 2014
281 pages


Résumé


Manchester est en proie à une nouvelle drogue fulgurante, le Raid. La règle ? Une personne en prend un cachet et il lui reste sept jours à vivre. La mort d'une star de la chanson suite à cette drogue va plonger la ville dans le chaos. 
Mon avis

Reçu en partenariat découverte de Gallimard, je poursuis ma découverte d'un des meilleurs auteurs anglais pour adolescents, Melvin Burgess. Il y a un mois de cela, j'ai été bouleversée par son récit, Junk, qui parlait du même thème que ce nouveau récit - c'est à dire la drogue.

Ici, on quitte notre réalité pour se plonger dans une réalité alternative encore plus révoltée que la nôtre. La mort d'une méga star dans la ville de Manchester met de l'huile sur le feu et c'est un groupuscule d'anarchistes qui va prendre le contrôle de la ville, les Zélotes. Le soir- même du concert, ces derniers distribuent gratuitement des milliers de pilules aux passants et en particulier aux deux personnages principaux du roman Lizzie et Adam. Ces deux personnages forment un couple d'adolescents tout ce qu'il y a de plus typique. Adam est issu d'une famille modeste, voire pauvre, tandis que Lizzie appartient à une classe sociale plus riche. L'histoire s'appuie sur cette différence et l'exploite pour révéler une sensibilité et un mal-être dans les classes populaires. 

Lizzie et Adam vont rencontrer les mauvaises personnes et de ces rencontres, vont ressortir un suspense et une tension qui m'ont accrochés. En effet, Adam avait tout perdu - en tout cas, tout ce qui l'importait - il décide alors de suivre l'exemple de bon nombre de jeunes. Il prend une capsule de Raid. S'ensuit alors une course contre la montre : il ne lui reste que sept jours à vivre. Une montée d'adrénaline est arrivée très vite lors de cette lecture. J'ai lu chaque chapitre comme un compte à rebours. Le récit m'a pris aux tripes et j'ai eu du mal à arrêter de lire. 


Au début de ma lecture, je pensais que le point culminant serait la drogue et les effets sur la population. En fait, ce n'est pas ça du tout. Melvin Burgess nous dépeint un monde de crapules et en profite pour dresser un portrait de ces "hommes d'affaires" de la drogue. Adam n'est qu'un maillon tout au bas de la chaîne. Il est une conséquence d'une société engrenée par la violence, la drogue ...


En effet, c'est une société alternative mais ce monde a beaucoup de points communs avec le nôtre et surtout on retrouve beaucoup d'interrogations sur les clivages entre les très pauvres et très riches ... je ne vais pas en dire davantage car je risque de dévoiler des éléments clé de l'intrigue... 


En tout cas, sachez que j'ai bien aimé les personnages- surtout Adam. J'ai eu de la pitié pour ce qu'il vivait. Par contre, Lizzie ... Certaines fois, j'avais pitié pour elle et dans d'autres passages, elle m'exaspérait. C'est une ado quoi ^^ Si j'avais un point négatif à relever, je dirais que l'auteur a été trop manichéen dans les descriptions et personnalités de ses personnages. Les gentils sont gentils - quoique - et les méchants sont des psychopathes complètement timbrés, pas du tout lucides ni crédibles. Dommage car le reste de la lecture, comme je l'ai dit plus haut, a été très palpitante. J'ai complètement été immergée par l'histoire des personnages, ressentant tour à tour de la pitié, de la sympathie et de l'espoir. Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez les romans à suspense qui tiennent en haleine jusqu'au dernier chapitre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire