mardi 18 novembre 2014

[ Le singe de Hartlepool de Lupano et Moreau ]


Auteurs : Lupano et Moreau
Genre : bandes dessinées, historique
Editions Delcourt
Coll. Mirages
Année 2012
94 pages



Mon avis


J'avais beaucoup entendu parler de cette bande dessinée lors de sa sortie. J'avais hésité à me l'acheter. Finalement, je l'ai acheté et je suis contente car c'est un véritable coup de cœur ! 

L'histoire se passe en 1814, en pleines guerres napoléoniennes, quand les français et les anglais n'étaient pas du tout amis. Un navire français s'échoue sur la plage de Hartlepool, dans la campagne anglaise. L'unique rescapé est un drôle de petit singe habillé en général français, appelé Nelson par son propriétaire le capitaine du bateau. Les anglais, fiers de l'avoir attrapé, vont lui faire un procès en bonne et due forme contre ces satanés français. 

J'ai adoré cette bande dessinée car, grâce à de très beaux dessins, l'auteur nous dépeint cette haine de l'étranger. Le singe est reconnu comme étant un français car :

- il est poilu et a un drôle d'air
- il a mangé des grenouilles et des escargots
- il est habillé comme un commandant français
- il ne 

Le propos est assez caustique mais la fin n'arrive pas sans toucher le lecteur sur le sort de ce pauvre animal. C'est surtout la bêtise humaine qui est dépeinte avec brio et succès dans cette bande dessinée. Tout le grotesque des personnages se ressent dans leurs discours mais également dans leurs attitudes. Seul un personnage dénote réellement ; il s'agit d'un médecin de passage, qui, pris par ses affaires, ne va pas jusqu'au procès pour voir ce français. C'est d'ailleurs lui qui va se révolter contre cette farce grotesque et ce faux procès. Outré par les attitudes de ces campagnards, il repart furieux chez lui avec son fils et un drôle de petit garçon trouvé sur la plage. 


En bref, j'ai adoré cette petite histoire, pas grâce aux personnages mais grâce au ton grotesque, aux dessins particuliers et surtout grâce au dénouement final de l'intrigue. Je le conseille à tout le monde car il retrace avec une authenticité rare un fait réel de cette petite plage de Hartlepool. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire