samedi 20 décembre 2014

[ Bleu-Argent de Olivier Paquet ]


Auteur : Olivier Paquet
Genre : Science- Fiction
Année 2014
224 pages

Résumé

Dans un futur lointain, l'humanité vit dans l'espace. Sur Poéia, les habitants se nourrissent des contes et des légendes. Leur univers est centré autour de la connaissance. Joris, un garçon des étoiles et Lyzia, une jeune conteuse, vont découvrir l'envers de leur monde quand une navette en station, le Bleu- Argent, depuis un centenaire s'écrase aux pieds des deux jeunes gens. 


Mon avis 

Tout d'abord, je tiens à remercier le site Babelio, leur opération Masse Critique et surtout la maison d'édition l'Atalante, qui m'a fait embarquer tout droit pour un voyage en apesanteur. 

Je dois avouer que je suis bien surprise ... Je suis complètement tombée sous le charme de l'histoire. J'aime bien la littérature de l'imaginaire mais je ne suis pas une grande fan de la science fiction... Mais, ça c'était avant ! J'ai commencé cette lecture alors que je ressortais tout juste du cinéma pour Interstellar ... J'ai trouvé que ce livre en était une très bonne continuité - cependant, je rappelle que ce sont deux entités différentes. 

Dans ce récit, nous sommes dans l'espace, foulant la planète Poéia où des humains se sont réfugiés il y des années de cela (là s'arrête la comparaison avec Interstellar ^^). On y suit deux adolescents qui sont à un tournant de leur vie : Joris veut entrer sur la navette Université, le Melkine pour tout apprendre de l'espace et  Lyzia souhaite intégrer l'anneau intérieur pour devenir la meilleure conteuse de la planète. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Les deux jeunes gens vont se rendre compte que le Haut Trameur - équivalent d'un président - ne dit pas toute la vérité. 

La raison principale pour laquelle je suis tombée sous le charme de ce récit est le style de l'auteur. J'ai trouvé l'histoire très bien écrit ; le style m'a captivé.  Dès le début de l'histoire, j'ai plongé dans l'histoire pour n'en ressortir que quelques 224 pages plus tard. 

Je ne connaissais pas cet auteur, ni la précédente série de livres qu'il a écrit avant celui-ci. Toutefois, j'ai cru comprendre que chacun de ses livres avait pour point commun le vaisseau du Melkine. Sur le Melkine, on n'en apprend pas beaucoup mais on en apprend suffisamment pour avoir envie par la suite d'entamer les autres livres. Quand j'ai fermé la dernière page du livre, j'ai eu comme un pincement au cœur de quitter les personnages principaux. Grâce à eux, j'ai voyagé et je suis passée dans à peu près mille émotions différentes. Si, au début de l'histoire, j'étais aussi naïve qu'eux, ça passe très rapidement. Par une certaine mise en abîme, on plonge dans l'histoire et l'histoire nous plonge dans d'autres récits. En effet, la jeune Lizya raconte à plusieurs endroits des contes qu'elle connaît. Ces passages-là m'ont donné envie de les lire à haute voix. Je les ai trouvés très poétiques, mélodieux. Il y a eu tout un travail de la part de l'auteur qui montre par cette mise en abîme ses prouesses d'écrivain.

En bref, cette histoire est un petit joyau à lire, à chérir et à relire. J'ai créé du lien avec les deux personnages principaux et je les ai trouvés touchants. C'est avec un petit pincement au cœur que j'ai tourné la dernière page. Par ailleurs, l'épilogue .... il est génial ! Il permet de finir l'histoire et de la ponctuer avec brio. Ce roman m'a sérieusement donné envie de renouer avec la science fiction "pure et dure" (bon, je vais peut-être pas tout de suite me replonger dans le Arthur C. Clark que j'ai lâchement abandonné il y a déjà plus de ... quatre ans). En tout cas, il n'y a pas à dire : l'Atalante m'a comblé de joie avec ce livre de leur collection Young Adult. Un coup de cœur incroyable ! Lisez-le ;)   

1 commentaire:

  1. C'est vrai qu'en lisant ton article, ça me donne envie de lire le livre! Ton enthousiasme se sent beaucoup et se partage ^^

    RépondreSupprimer